Les trois déclarations audibles de Dieu concernant Jésus-Christ

Transfiguration
Pour un document pdf de cette étude cliquez le lien suivant: Mon Fils

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pourquoi Dieu a-t-il appelé Jésus, “Mon Fils”?

Introduction :

La voix audible de Dieu indique un message très important. Nous devons étudier chaque mot pour savoir ce que Dieu désire nous communiquer. Trois fois la voix de Dieu se fait entendre pendant la vie terrestre de Jésus (Matthieu 3.17 ; Jean 12.28 ; Matthieu 17.5). Ce n’était pas la voix indirecte de Dieu à travers un ange ou à travers un prophète, c’était la voix directe de Dieu lui-même.

I. La voix de Dieu au temps du baptême de Jésus

« Et voici qu’une voix fit entendre des cieux ces paroles : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j’ai mis toute mon affection » (Matthieu 3.17).

A. « Mon Fils bien-aimé »

Pour que tout le monde puisse entendre, Dieu a appelé Jésus son Fils bien-aimé. Pourquoi ? Premièrement, pour montrer aux hommes que Jésus est le Fils prophétisé depuis le temps de l’Ancien Testament. Et deuxièmement, pour montrer au début du ministère public de Jésus son identité : Il est le Fils de Dieu.  Mais qui est le Fils de Dieu?Afin de comprendre le sens de « Fils de Dieu », il est très important de regarder comment la Bible utilise ce titre et de ne pas imposer un sens étranger.

1.  Le Fils dans les prophéties de l’Ancien Testament :

« Car un enfant nous est né, un fils nous est donné, et la souveraineté (reposera) sur son épaule; on l’appellera Admirable, Conseiller, Dieu puissant, Père éternel, Prince de la paix » (Ésaïe 9:5).

Voici une prophétie écrite 700 années avant Jésus et qui parle d’un enfant qui est né et un fils qui est donné. Dieu identifie ce fils avec les noms et les attributs de Dieu. Le fils donné est appelé « Dieu puissant ».

« Je publierai le décret de l’Éternel; Il m’a dit : Tu es mon fils! C’est moi qui t’ai engendré aujourd’hui » (Psaume 2:7).

Mille ans avant la naissance de Jésus, David a écrit ce Psaume où le Fils parle d’un décret de Dieu. Notez bien que l’Éternel lui a dit « tu es mon fils. » Aussi, l’Éternel a parlé d’un jour, « aujourd’hui » où Il a engendré son Fils. Le Nouveau Testament (NT) précise que ce jour a été le jour de sa résurrection :

« Dieu l’a accomplie pour nous, leurs enfants, en ressuscitant Jésus, selon ce qui est écrit au Psaume 2 : Tu es mon Fils, C’est moi qui t’ai engendré aujourd’hui » (Actes 13:33).

Une autre prophétie dans Esaïe 7 :14 montre que « Emmanuel » sera né d’une vierge. Matthieu nous dit que la naissance de Jésus a accompli cette prophétie (Matt 1.23). Parlant de cet enfant, l’ange Gabriel expliquait à Marie : « Il sera grand et sera appelé Fils du Très-Haut » (Luc  1 :32). Gabriel a aussi expliqué à Marie ce qui lui arrivera : « Le Saint-Esprit viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te couvrira de son ombre » (Luc 1 :35a). Gabriel ensuite a tiré une conclusion :

« C’est pourquoi, le saint (enfant) qui naîtra sera appelé Fils de Dieu » (Luc 1:35b).

Il faut souligner que toute interprétation qui désigne Jésus comme un fils physiologique de Dieu est incorrecte. Le Coran attribue cette idée aux chrétiens (Surah 6 :102 ; 112 :1-4), mais la Bible ni les chrétiens n’affirment cette pensée. Nous, les êtres humains, nous avons une mère biologique, qui a pu être enceinte à travers des relations sexuelles avec notre père. Mais, cela n’est pas le cas avec Jésus. Comme le corps d’Adam est venu « de Dieu » (Luc 3.38) à travers la poussière, aussi le corps de l’homme Jésus est venu par une œuvre créatrice de Dieu à travers la vierge Marie. Dieu a soufflé dans le corps d’Adam et il est devenu un être vivant :

« L’Éternel Dieu forma l’homme de la poussière du sol; il insuffla dans ses narines un souffle vital, et l’homme devint un être vivant. » (Genèse 2:7)

Il faut poser la question, alors, l’homme Jésus a-t-il seulement un corps qui vient de Dieu ou son esprit vient-il aussi de Dieu? En regardant les Écritures et les paroles de Jésus, nous voyons que l’esprit de Jésus n’est pas seulement venu de Dieu, mais c’est Dieu lui-même. (Regardez l’étude sur la divinité de Christ.) Il faut aussi ajouter que le nom « Fils de Dieu » existait avant la naissance de Jésus. « Jésus n’est pas devenu le Fils de Dieu, mais le Fils de Dieu est devenu Jésus. »

Alors, au moment de son baptême, et au commencement de son ministère public, Dieu a voulu identifier Jésus comme celui qui a accompli les prophéties de l’Ancien Testament concernant un fils. Dieu a voulu aussi souligner la relation spéciale qu’Il avait avec Jésus. C’était son fils bien-aimé. Cette relation entre Jésus et Dieu exprimée par les mots « Père » et « Fils » est très importante dans la vie de Jésus. Dieu a voulu identifier Jésus comme son fils, c’est-à-dire le Fils de Dieu.

2. L’identité de Jésus : Il est le Fils de Dieu.

a. Jésus est appelé « Fils de Dieu » 47 fois dans le NT.

b. Jésus est appelé « Fils de l’homme » 87 fois dans le NT.

Jésus aimait aussi utiliser le titre « fils de l’homme. » Cela vient d’un verset dans le prophète Daniel qui souligne encore la nature exaltée de Christ :

« Je regardais pendant mes visions nocturnes, et voici que sur les nuées du ciel arriva comme un fils d’homme; Il s’avança vers l’Ancien des jours, et on le fit approcher de lui. On lui donna la domination, l’honneur et la royauté; et tous les peuples, les nations et les hommes de toutes langues le servirent. Sa domination est une domination éternelle Qui ne passera pas, et sa royauté ne sera jamais détruite. » (Dan 7.13-14)

c. Jésus n’a pas refusé le nom « Fils de Dieu », il l’utilisait lui-même plusieurs fois :

« En vérité, en vérité, je vous le dis, l’heure vient — et c’est maintenant — où les morts entendront la voix du Fils de Dieu; et ceux qui l’auront entendue vivront. » (Jean 5:25)

« à celui que le Père a sanctifié et envoyé dans le monde, vous dites : Tu blasphèmes! parce que j’ai dit : Je suis le Fils de Dieu! » (Jean 10:36).

« Après avoir entendu cela, Jésus dit : Cette maladie n’est pas pour la mort, mais pour la gloire de Dieu, afin que le Fils de Dieu soit glorifié par elle » (Jean 11:4).

d. Jésus a loué Pierre quand il a fait une profession que Jésus était le Christ, le Fils de Dieu.

« Mais vous, leur dit-il, qui dites-vous que je suis?  Simon Pierre répondit : Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant. Jésus reprit la parole et lui dit : Tu es heureux, Simon, fils de Jonas; car ce ne sont pas la chair et le sang qui t’ont révélé cela, mais mon Père qui est dans les cieux. » (Matt 16 :15-17)

e. Les Disciples de Christ ont affirmé que Jésus était le Fils de Dieu

« Ceux qui étaient dans la barque se prosternèrent devant Jésus et dirent : Tu es véritablement le Fils de Dieu » (Matthieu 14:33).

« Commencement de l’Évangile de Jésus-Christ, Fils de Dieu » (Marc 1:1).

« Nathanaël reprit : Rabbi, toi tu es le Fils de Dieu, toi tu es le roi d’Israël » (Jean 1:49).

« Elle lui dit : Oui, Seigneur, je crois que tu es le Christ, le Fils de Dieu, celui qui vient dans le monde » (Jean 11:27).

« Mais ceci est écrit afin que vous croyiez que Jésus est le Christ, le Fils de Dieu, et qu’en croyant, vous ayez la vie en son nom » (Jean 20:31).

N’oubliez pas aussi le témoignage de Jean Baptiste : « Et moi, j’ai vu et j’ai rendu témoignage que c’est lui le Fils de Dieu » (Jean 1:34).

f. Le blasphème de Jésus : l’égalité du Fils avec le Père

Jésus plusieurs fois parlait de Dieu comme son Père. À cette époque, parler de Dieu comme son propre Père c’était une façon de dire qu’on a la même nature avec Dieu.

« Mais Jésus leur répondit : Mon Père travaille jusqu’à présent. Moi aussi, je travaille. À cause de cela, les Juifs cherchaient encore plus à le faire mourir, non seulement parce qu’il violait le sabbat, mais parce qu’il disait que Dieu était son propre Père, se faisant ainsi lui-même égal à Dieu. » (Jean 5:17-18)

La façon que Jésus parlait à Dieu comme Père indique que Jésus savait bien qu’il était égal à Dieu. Quand Jésus a parlé avec le Père, Jésus a montré qu’il existait avec le Père avant la fondation du monde :

« Et maintenant, toi, Père, glorifie-moi auprès de toi-même de la gloire que j’avais auprès de toi, avant que le monde fût » (Jean 17.5).

À cause de son identification avec le Père, les leaders religieux ont voulu tuer Jésus pour son blasphème.

g. Les Leaders religieux ont questionné Jésus pour savoir s’il était le Fils de Dieu :

« Jésus garda le silence. Et le souverain sacrificateur lui dit : Je t’adjure par le Dieu vivant, de nous dire si tu es le Christ, le Fils de Dieu » (Matthieu 26:63).

« en disant : Toi qui détruis le temple et qui le rebâtis en trois jours, sauve-toi toi-même! Si tu es le Fils de Dieu, descends de la croix! » (Matthieu 27:40).

« Il s’est confié en Dieu; que Dieu le délivre maintenant, s’il l’aime. Car il a dit : Je suis Fils de Dieu » (Matthieu 27:43).

h. Devant un tribunal religieux, Jésus a accepté le titre « Fils de Dieu. »

« Jésus garda le silence et ne répondit rien. Le souverain sacrificateur l’interrogea de nouveau et lui dit : Es-tu le Christ, le Fils du (Dieu) Béni?  62 Jésus répondit : Je le suis (Marc 14.61-62).

i. En acceptant le titre « Fils de Dieu » Jésus a écrit sa propre condamnation.

« Les Juifs lui répondirent : Nous avons une loi, et selon la loi, il doit mourir, parce qu’il s’est fait Fils de Dieu » (Jean 19:7).

« Alors le souverain sacrificateur déchira ses vêtements et dit : Qu’avons-nous encore besoin de témoins?  Vous avez entendu le blasphème. Que vous en semble? Tous le condamnèrent comme passible de mort » (Marc 14:61-64).

Les leaders étaient aveuglés à Jésus-Christ. Ils ne voyaient pas la splendeur de Christ. Pourtant la volonté de Dieu pour les hommes était de « voir » le Fils et « croire » en lui :

« Voici, en effet, la volonté de mon Père : que quiconque voit le Fils et croit en lui ait la vie éternelle; et je le ressusciterai au dernier jour » (Jean 6.40).

B. « en qui j’ai mis toute mon affection »

Avec la phrase, « en qui j’ai mis toute mon affection », Dieu a voulu aussi faire rappeler la prophétie d’Esaïe 42. 2. « Voici mon serviteur auquel je tiens fermement, Mon élu, en qui mon âme se complaît. »

L’affection de Dieu sur quelqu’un est un grand honneur. Mais imagine si Dieu a dit, « toute mon affection. » Dieu a voulu montrer avec certitude son entière approbation pour Jésus son Fils.   Cette approbation continuait à travers son ministère par les grands miracles qu’il faisait. Mais qu’est-ce qu’on peut dire par rapport à sa mort ? La mort de Christ est-elle dans le plan de Dieu ? Bien sûr. Dieu ne fait rien par hasard ou par accident. Regardons une autre fois où la voix audible de Dieu a été entendue.

II. La voix de Dieu avant la crucifixion et résurrection de Jésus

« Père, glorifie ton nom! Une voix vint alors du ciel : Je l’ai glorifié et je le glorifierai de nouveau » (Jean 12:28).

Jésus a prié que le nom de Père soit glorifié à travers sa mort. Jésus savait bien qu’il allait mourir. Les prophéties ont été claires (Esaïe 53, Ps 22, etc.), et Jésus lui-même était clair. Il a prédit sa mort plusieurs fois pendant sa vie terrestre.

« Il commença alors à leur apprendre qu’il fallait que le Fils de l’homme souffre beaucoup, qu’il soit rejeté par les anciens, par les principaux sacrificateurs et par les scribes, qu’il soit mis à mort et qu’il ressuscite trois jours après » (Marc 8:31).

« Car il enseignait ses disciples et leur disait : Le Fils de l’homme sera livré entre les mains des hommes; ils le feront mourir, et, trois jours après sa mort, il ressuscitera » (Marc 9:31).

« Voici : nous montons à Jérusalem, et le Fils de l’homme sera livré aux principaux sacrificateurs et aux scribes. Ils le condamneront à mort, le livreront aux païens,  34 se moqueront de lui, cracheront sur lui, le flagelleront et le feront mourir; et trois jours après, il ressuscitera » (Marc 10:33).

« Car le Fils de l’homme est venu, non pour être servi, mais pour servir et donner sa vie en rançon pour beaucoup » (Marc 10:45).

Voici avant d’être crucifié, il a mentionné sa mort encore à ses disciples :

« Jésus leur répondit : L’heure est venue où le Fils de l’homme doit être glorifié. 24 En vérité, en vérité, je vous le dis, si le grain de blé ne tombe en terre et ne meurt, il reste seul; mais s’il meurt, il porte beaucoup de fruit » (Jean 12:23).

Face à cette éventualité, Jésus communiquait l’état de son âme, mais aussi sa résolution d’aller accomplir le but de sa vie sur la terre : « Maintenant mon âme est troublée. Et que dirai-je?… Père, sauve-moi de cette heure?… Mais c’est pour cela que je suis venu jusqu’à cette heure » (Jean 12.27). À ce moment Jésus a prié à Dieu le Père en disant : « Père, glorifie ton nom! » (Jean 12.28a). Voici la suite :

« Une voix vint alors du ciel : Je l’ai glorifié et je le glorifierai de nouveau. » Dieu a dit à haute voix que son nom était déjà glorifié et qu’il serait glorifié même à travers la mort de Christ. Sa mort serait le moyen pour réconcilier le monde à Lui-même. En ressuscitant Jésus, Dieu a confirmé qu’il a accepté le sacrifice de son Fils. Dans les siècles à l’avenir nous allons tous glorifier le nom de Dieu pour son amour et pour le fait qu’il a envoyé son Fils unique pour nous sauver. Jésus Lui-même sera élevé et exalté comme Dieu :

« il (Jésus) s’est humilié lui-même en devenant obéissant jusqu’à la mort, la mort sur la croix. 9 C’est pourquoi aussi Dieu l’a souverainement élevé et lui a donné le nom qui est au-dessus de tout nom,  10 afin qu’au nom de Jésus tout genou fléchisse dans les cieux, sur la terre et sous la terre,  11 et que toute langue confesse que Jésus-Christ est Seigneur, à la gloire de Dieu le Père. » (Philippiens 2.8-11)

III. La voix de Dieu au temps de la transfiguration de Jésus

Et voici une voix sortit de la nuée qui disait : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j’ai mis toute mon affection. Écoutez-le! » (Matthieu 17.5).

La transfiguration était un événement incroyable. Pierre, Jacques, Jean, Moïse, et Éli ont pu regarder Jésus resplendit comme le soleil. C’était une occasion pour eux de voir Jésus Christ dans toute sa gloire. C’est très intéressant que Dieu a encore utilisé le même nom pour Jésus qu’il avait utilisé à son baptême : « mon Fils bien-aimé ».

Pierre n’a jamais oublié cet évènement très important :

« car il a reçu honneur et gloire de Dieu le Père, quand la gloire pleine de majesté lui fit entendre cette voix : Celui-ci est mon Fils bien-aimé, objet de mon affection. 18 Nous avons entendu cette voix venant du ciel, lorsque nous étions avec lui sur la sainte montagne » (2Pierre 1:17-18).

Mais il y avait une autre phrase ajoutée à ce grand événement de la transfiguration de Jésus. Dieu a dit aussi : « Écoutez-le ! »

« Écoutez-le ! »

Cela nous fait rappeler de Deutéronome 18 et le Prophète que Dieu a prophétisé qui serait comme Moïse.

« L’Éternel, ton Dieu, te suscitera du milieu de toi, d’entre tes frères, un prophète comme moi : vous l’écouterez! »  (Deutéronome 18:15)

Dieu a ajouté encore : « Et si quelqu’un n’écoute pas mes paroles qu’il dira en mon nom, c’est moi qui lui en demanderai compte » (v.19)

Comment identifier le prophète comme Moïse ? Il y a un verset à la fin de Deutéronome qui nous montre comment Moïse était différent de tous les autres prophètes :

« Il ne s’est plus levé en Israël de prophète comme Moïse, que l’Éternel connaissait face à face; 11 Il est incomparable pour tous les signes et prodiges que l’Éternel l’envoya faire au pays d’Égypte contre le Pharaon, contre ses serviteurs et contre tout son pays,  12 et pour les actes très redoutables que Moïse accomplit à main forte sous les yeux de tout Israël. » (Deutéronome 34:10-12).

C’est intéressant que Jésus fût reconnu pour tous les miracles qu’il a faits. Après qu’il a donné du pain et du poisson aux 5000, la foule a pensé que Jésus était le prophète : « Ces gens, à la vue du miracle que Jésus avait fait, disaient : Vraiment c’est lui le prophète qui vient dans le monde » (Jean 6:14).

Conclusion

« Aujourd’hui, si vous entendez sa voix, n’endurcissez pas vos cœurs » (Hébreux 4.7).

C’est rare pour les hommes d’avoir une occasion d’entendre la voix de Dieu. Mais quand Dieu parle, soit dans sa Parole, ou à travers ses prophètes, et surtout quand Il parle Lui-même, il ne faut pas endurcir le cœur. Dieu a donné les preuves à toute humanité : Jésus Christ est le Fils de Dieu. Dieu aime son Fils et nous devons l’aimer aussi et l’acceptant comme notre Sauveur personnel.

« Le Père aime le Fils et a tout remis dans sa main. Celui qui croit au Fils a la vie éternelle; celui qui ne se confie pas au Fils ne verra pas la vie, mais la colère de Dieu demeure sur lui » (Jean 3.35-36).

Le plan du salut de Dieu est clair. Notre salut se trouve en Celui que le Père aime : Son Fils.

Il y a la mauvaise nouvelle qui vient en deux vagues :

• Nous sommes des pécheurs et nous sommes privés de sa gloire :

« selon qu’il est écrit : Il n’y a pas de juste, pas même un seul » (Romains 3:10).

« Car il n’y a pas de distinction : tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu » (Romains 3:23).

• Tous nos œuvres de justice sont comme des vêtements souillés devant lui :

« Nous sommes tous devenus comme (un objet) impur, et tous nos actes de justice sont comme un vêtement pollué; nous sommes tous flétris comme une feuille, et nos fautes nous emportent comme le vent » (Ésaïe 64:5)

Mais la bonne nouvelle est que Dieu a pourvu un moyen pour que nos péchés soient pardonnés et que sa propre justice soit imputée à notre compte. Ce moyen c’est Jésus :

• Christ est mort à notre place

« Car le salaire du péché, c’est la mort; mais le don gratuit de Dieu, c’est la vie éternelle en Christ-Jésus notre Seigneur. » (Romains 6:23)

• La justice de Christ est mise sur le compte de ceux qui croient en Jésus-Christ

« et d’être trouvé en lui, non avec ma justice, celle qui vient de la loi, mais avec celle qui s’obtient par la foi en Christ, la justice qui vient de Dieu par la foi » (Philippiens 3:9)

« Et voici ce témoignage : Dieu nous a donné la vie éternelle, et cette vie est en son Fils.  12 Celui qui a le Fils a la vie; celui qui n’a pas le Fils de Dieu n’a pas la vie.13   Cela, je vous l’ai écrit, afin que vous sachiez que vous avez la vie éternelle, vous qui croyez au nom du Fils de Dieu » (1Jean 5.11-13).

Pourquoi tardez-vous sur ce message venant de la voix de Dieu lui-même ? N’endurcissez pas votre cœur à la révélation que Dieu a voulu vous donner aujourd’hui.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *