Psaume 110: “Assieds-toi à ma droite”

Jesus' Trial Before Caiaphas 1) Sacred-biblical history of the old and New Testament. two Hundred and forty images Ed. 3. St. Petersburg, 2) 1873. 3) Russia 4) Julius Schnorr von Carolsfeld
1     De David. Psaume.

 Parole de l’Éternel à mon Seigneur : Assieds-toi à ma droite, jusqu’à ce que je fasse de tes ennemis ton marchepied.

2 L’Éternel étendra de Sion le sceptre de ta puissance :  domine au milieu de tes ennemis!

3 Ton peuple est plein d’ardeur, quand tu rassembles ton armée; avec des ornements sacrés, du sein de l’aurore Ta jeunesse vient à toi comme une rosée.

4   L’Éternel l’a juré, et il ne s’en repentira point : Tu es sacrificateur pour toujours, à la manière de Melchisédek.

5 Le Seigneur, à ta droite, brise des rois au jour de sa colère.

6 Il exerce la justice parmi les nations, tout est plein de cadavres;  Il brise des têtes sur toute l’étendue du pays.

7 Il boit au torrent pendant la marche, c’est pourquoi il relève la tête.

 Étude biblique sur Psaume 110

Parmi tous les passages dans l’Ancien Testament, le Psaume 110 est parmi les plus importants. Pourquoi?

  • La position la plus importante dans l’univers c’est le droit de Dieu. Qui est digne de s’asseoir au droit de Dieu? C’est Dieu lui-même qui invite le Seigneur de s’asseoir.
  • Les ennemis du Seigneur seront sous son marchepied (v.1); dominé (v.2); et brisé (v. 5,6). Il faut identifier ce Seigneur de peur que vous ne soyez pas son ennemi.
  • C’est le Psaume le plus cité dans le Nouveau Testament :
    • verset 1 — Matt 22.44; Marc 12.36; Luc 20.42; Heb 1.13; Ac 2.34; 1 Cor 15.25
    • verset 4 — Héb 5.6, 10; 7.17, 21

Alors, qui est le Seigneur qui est assis au droit de Dieu?

Pour répondre à cette question, il faut commencer là ou Jésus lui-même a cité ce Psaume dans Marc 12.35-36. Jésus a posé la question concernant le Christ (le Messie). Comment sera-t-il le Fils de David, mais aussi le Seigneur de David?

« Jésus, continuant à enseigner dans le temple, dit : comment les scribes disent-ils que le Christ est fils de David? 36 David lui-même, animé par l’Esprit-Saint, a dit : Le Seigneur a dit à mon Seigneur : assieds-toi à ma droite, jusqu’à ce que je fasse de tes ennemis ton marchepied. 37 David lui-même l’appelle Seigneur; comment donc est-il son fils? Et une grande foule l’écoutait avec plaisir. »

Comment le Christ pouvait-il être le fils de David, mais aussi le Seigneur de David? Psaume 110 nous montre la possibilité que le Christ soit humain (fils de David) et aussi divin (Seigneur de David). Jésus a affirmé que c’est lui-même le Christ qui est l’accomplissement de ce Psaume dans Marc 14.61-62.

« Le souverain sacrificateur l’interrogea de nouveau, et lui dit : Es-tu le Christ, le Fils du Dieu béni? 62 Jésus répondit : Je le suis. Et vous verrez le Fils de l’homme assis à la droite de la puissance de Dieu, et venant sur les nuées du ciel. »

Notez bien la réponse de ceux qui ont écouté cette affirmation de Jésus dans Marc 14.63-64 :

« Alors le souverain sacrificateur déchira ses vêtements, et dit : Qu’avons-nous encore besoin de témoins? 64 Vous avez entendu le blasphème. Que vous en semble? Tous le condamnèrent comme méritant la mort. »

Ce n’était pas un blasphème d’affirmer qu’il est le Christ, mais d’affirmer qu’il est le Fils de Dieu béni. À cause de cela les autorités ont crucifié Jésus. Mais, le troisième jour après sa mort, Jésus est ressuscité, et il est apparu à ses disciples au moins 10 fois. Pendant le dernier temps de les rencontrer, avant d’aller au ciel, Jésus a donné un ordre suprême aux disciples. Pour les encourager, Jésus les a promis que « tout pouvoir m’a été donné dans le ciel et sur la terre. » Qui peut avoir le pouvoir dans le ciel et sur la terre?

« Jésus, s’étant approché, leur parla ainsi : Tout pouvoir m’a été donné dans le ciel et sur la terre.  19 Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit,    20 et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit. Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde. » (Matthieu 28:18-20)

Pour les assurer davantage, Jésus a promis aussi d’envoyer le Saint-Esprit.

Actes 1:8 — « Mais vous recevrez une puissance, le Saint-Esprit survenant sur vous, et vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée, dans la Samarie, et jusqu’aux extrémités de la terre. »

Le jour où le Saint-Esprit était envoyé, Pierre, rempli du Saint-Esprit, a expliqué la venue du Saint-Esprit promis par Jésus (Actes 2.32-36). Notez bien le point culminant de son message avec la citation du Psaume 110.

« C’est ce Jésus que Dieu a ressuscité?; nous en sommes tous témoins. 33 Élevé par la droite de Dieu, il a reçu du Père le Saint-Esprit qui avait été promis, et il l’a répandu, comme vous le voyez et l’entendez. 34 Car David n’est point monté au ciel, mais il dit lui-même : Le Seigneur a dit à mon Seigneur, Assieds-toi à ma droite, 35 Jusqu’à ce que je fasse de tes ennemis ton marchepied. 36 Que toute la maison d’Israël sache donc avec certitude que Dieu a fait Seigneur et Christ ce Jésus que vous avez crucifié. » (Actes 2:31–36)

Il est très clair, d’après Jésus Christ et les apôtres de Jésus, le Seigneur dans Psaume 110 c’est Jésus Christ lui-même.

En étudiant ce Psaume, nous voyons 2 propositions :

Première Proposition : Christ est Roi

(1) Qui est-il? – il est le Seigneur de David

(2) Où est-il? – au droit de Dieu : une position d’honneur, d’exaltation et de majesté. Il y a un mot théologique pour ceci : sa « session. » La session c’est la position exaltée qu’il a méritée grâce à son obéissance (voir Phil 2.6-11). Le Nouveau Testament souvent fait le lien entre la session de Christ et le fait que Jésus a traité le péché avec succès par son sacrifice. Ce sacrifice était fait pour les autres, et c’était accompli une fois pour tout. Cela parle aussi de son intercession actuelle pour son peuple. Ayant été ressuscité de mort, et monté au ciel, il s’est assis au droit de Dieu. Le fait d’être assis indique que l’œuvre de la rédemption est accomplie. Qu’il est assis au droit, indique que l’œuvre a été bien faite.

(3) Qu’est-ce qu’il fait? – il règne, sa session n’est pas passive, est il n’est pas complète actuellement, il y a encore des autres qui doivent être soumis à Dieu « Ensuite viendra la fin, quand il remettra le royaume à celui qui est Dieu et Père, après avoir détruit toute domination, toute autorité et toute puissance. » 1 Cor 15.24.

Psaume 110:2 L’Éternel étendra de Sion le sceptre de ta puissance : Domine au milieu de tes ennemis!

L’endroit de son règne commence à Sion. Où est Sion? Le nom « Sion » se trouve 162x dans la Bible (7x dans le NT). Regardez trois passages très importants concernant Sion.

  • 2 Samuel 5.7 — « Mais David s’empara de la forteresse de Sion : c’est la cité de David. »
  • Psaume 48.3 — « Belle est la colline, joie de toute la terre, la montagne de Sion; le côté septentrional, c’est la ville du grand roi. »
  • Psaume 102.21 — « Afin qu’ils publient dans Sion le nom de l’Éternel, et ses louanges dans Jérusalem »

Cela est accompli après la résurrection de Jésus. Alors Sion c’est la cité de David, la ville du grand roi, Jérusalem.

L’endroit du royaume de Christ commencera à Jérusalem. Jésus disait à ces disciples de ne pas éloigner de Jérusalem.

Actes 1.4 — « Comme il se trouvait avec eux, il leur recommanda de ne pas s’éloigner de Jérusalem, mais d’attendre ce que le Père avait promis, ce que je vous ai annoncé, leur dit-il; 5 car Jean a baptisé d’eau, mais vous, dans peu de jours, vous serez baptisés du Saint-Esprit. »

Jésus les a montrés que le commencement de leur ministère sera à Jérusalem.

Actes 1:8 — « Mais vous recevrez une puissance, le Saint-Esprit survenant sur vous, et vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée, dans la Samarie, et jusqu’aux extrémités de la terre. »

L’endroit de son règne commence à Sion et va continuer « au milieu de tes ennemis » (Psaume 110:2). Pas « sur », mais « au milieu. » Cela se manifeste dans le fait que même aujourd’hui son royaume a des adversaires partout, mais nul n’est capable de lui vaincre. Combien des personnes ont essayé d’anéanti les disciples de Christ? Personne ne peut empêcher l’avancement de son royaume.

La nature du royaume de Jésus Christ n’est pas comme les autres royaumes. Le royaume de Christ est un royaume spirituel et interne. Vous ne pouvez pas entrer dans son royaume sans que vous soyez né de nouveau.

Jean 3:3 — « Jésus lui répondit : En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît de nouveau, il ne peut voir le royaume de Dieu. »

Il faut être transporté du royaume du diable au royaume de Dieu :

Colossiens 1:13 — « il nous a délivrés de la puissance des ténèbres et nous a transportés dans le royaume de son Fils bien-aimé, 14 en qui nous avons la rédemption, le pardon des péchés. »

Ce royaume est interne, pas externe :

Luc 17:20 — « Les pharisiens demandèrent à Jésus quand viendrait le royaume de Dieu. Il leur répondit : le royaume de Dieu ne vient pas de manière à frapper les regards. 21 On ne dira point : Il est ici, ou : Il est là. Car voici, le royaume de Dieu est au milieu de vous. »

L’étendue de son royaume est vaste, même universelle :

Éphésiens 1:20 — « Il l’a déployée en Christ, en le ressuscitant des morts, et en le faisant asseoir à sa droite dans les lieux célestes, 21 au-dessus de toute domination, de toute autorité, de toute puissance, de toute dignité, et de tout nom qui peut être nommé, non seulement dans le siècle présent, mais encore dans le siècle à venir. 22 Il a tout mis sous ses pieds, et il l’a donné pour chef suprême à l’Église, 23 qui est son corps, la plénitude de celui qui remplit tout en tous.

1 Pierre 3:22 — « il est à la droite de Dieu, depuis qu’il est allé au ciel, et que les anges, les autorités et les puissances lui ont été soumis. »

Tout l’univers est sous son autorité, même Satan sait cela. C’est Jésus qui a les clés de la mort et le séjour de mort.

Apocalypse 1:18 — « Je suis le premier et le dernier, et le vivant. J’étais mort; et voici, je suis vivant aux siècles des siècles. Je tiens les clés de la mort et du séjour des morts. »

Deuxième Proposition : Christ est sacrificateur

Psaume 110:4 est un verset de base dans la révélation de l’AT. Cela nous aide à résoudre un paradoxe en ce qui concerne les deux offices qui étaient représentés par deux différentes tribus et familles. Comment le Messie peut-il être de la tribu de Judah et aussi de Lévi? Dès le commencement Dieu a indiqué qu’il y a un sacerdoce qui est supérieur d’Aaron. Au cas où les lectures de l’AT n’ont pas constaté cela, Psaume 110.4 nous le dit expressivement. Pour voir l’importance de cette déclaration, il faut regarder le livre d’Hébreux.

3 éléments importants sont soulignés dans ce verset :

(1) Christ est sacrificateur sur l’autorité du décret irrévocable de Dieu. Quand Dieu parle sans juré, ce qu’Il dit est sûr et établi. Pour Dieu lui-même de jurer nous donne une assurance au-delà de description. La certitude du décret prend la force davantage par la promesse “qu’il ne repentira pas”, c’est-à-dire qu’Il ne regret jamais ni change jamais sa décision.

Ceci est un grand avertissement pour les gens qui veulent approcher Dieu avec un autre médiateur.

(2) Christ est sacrificateur pour toujours, à jamais.

Heb 7.24-25 — « Mais lui, parce qu’il demeure éternellement, possède un sacerdoce qui n’est pas transmissible. 25 C’est aussi pour cela qu’il peut sauver parfaitement ceux qui s’approchent de Dieu par lui, étant toujours vivant pour intercéder en leur faveur. » .

(3) Christ est sacrificateur d’un ordre spécial. Il est comme Melchisédek. Le seul endroit où nous pouvons connaitre davantage l’identité de cet homme c’est dans Genèse 14. Le livre d’Hébreux nous explique tous. Le nom « Melchisédek » traduit c’est « Roi de justice. » Il était aussi roi de Salem, c’est-à-dire de « Roi de paix ». C’est par hasard? Non, la justice et la paix viennent par ce Jésus qui est le Roi parfait, mais qui est aussi le Sacrificateur parfait.

« Comment le Christ a-t-il pu devenir prêtre, n’étant pas de la tribu de Lévi? Hébreux 7.16 et Hébreux 7.21 donnent la réponse : il y a deux manières de devenir prêtre : par sa descendance ou par un serment. C’est de cette deuxième manière que le Christ est devenu prêtre, ayant été institué dans cet office par l’Éternel lui-même » (Encyclopédie des difficultés bibliques, Psaume 110, Logiciel Biblia Universalis 2).

Conclusion :

Psaume 110 : 3 — « Ton peuple est plein d’ardeur, quand tu rassembles ton armée. » La version Darby traduit ceci « Ton peuple sera [un peuple] de franche volonté, au jour de ta puissance. »

Si vous avez la volonté de vous soumettre à celui qui est le Roi de l’univers et à celui qui est sacrificateur pour toujours, c’est la puissance de Dieu qui agit en vous. Ne soyez pas son ennemi, mais donne ta vie à celui qui est digne de recevoir ton obéissance. Maintenant, Jésus est au droit du Père sur son trône. Regardez l’image qui nous est donnée dans le livre d’Apocalypse 5.11-14 :

« Je regardai et j’entendis la voix de beaucoup d’anges autour du trône, des êtres vivants et des anciens, et leur nombre était des myriades de myriades et des milliers de milliers. 12 Ils disaient d’une voix forte : L’Agneau qui a été immolé est digne de recevoir puissance, richesse, sagesse, force, honneur, gloire et louange. 13 Et toutes les créatures dans le ciel, sur la terre, sous la terre et sur la mer, et tout ce qui s’y trouve, je les entendis qui disaient : À celui qui est assis sur le trône et à l’Agneau, la louange, l’honneur, la gloire et le pouvoir aux siècles des siècles! 14 Et les quatre êtres vivants disaient : Amen! Et les anciens se prosternèrent et adorèrent. »

Donne-lui aussi la louange et l’honneur et la gloire et le pouvoir maintenant à cause du fait qu’il est digne de recevoir tout comme roi de l’univers et sacrificateur perpétuel. Repente-toi de tes péchés et accepte Christ comme ton Seigneur et Sauveur.

Romains 10:9 — « Si tu confesses de ta bouche le Seigneur Jésus, et si tu crois dans ton cœur que Dieu l’a ressuscité d’entre les morts, tu seras sauvé. 10 Car en croyant du cœur on parvient à la justice, et en confessant de la bouche on parvient au salut. »