Psaume 2 : “Le Décret”

220px-Décret_n°_2262_Convention_nationale_Abolition_esclavage_AD_Bordeaux

Je publierai le décret; L’Éternel m’a dit: Tu es mon fils! (Psaume 2 : 7) 

Psaume 2

1 Pourquoi les nations s’agitent-elles et les peuples ont-ils de vaines pensées? 2 Les rois de la terre se dressent et les princes se liguent ensemble Contre l’Éternel et contre son messie:

3 Brisons leurs liens, et rejetons loin de nous leurs chaines!

4 Il rit, celui qui siège dans les cieux, Le Seigneur se moque d’eux. 5 Il leur parle dans sa colère, Et dans sa fureur il les épouvante: 6 C’est moi qui ai sacré mon roi Sur Sion, ma montagne sainte!

7 Je publierai le décret de l’Éternel; Il m’a dit: Tu es mon fils! C’est moi qui t’ai engendré aujourd’hui.

8 Demande-moi et je te donnerai les nations pour héritage, et pour possession les extrémités de la terre;
9 Tu les briseras avec un sceptre de fer. Comme le vase d’un potier, tu les mettras en pièces.

10 Et maintenant, rois, ayez du discernement! Recevez instruction, juges de la terre! 11 Servez l’Éternel avec crainte, Soyez dans l’allégresse, en tremblant.

12 Embrassez le fils, de peur qu’il ne se mette en colère, Et que vous ne périssiez dans votre voie, Car sa colère est prompte à s’enflammer.

Heureux tous ceux qui se réfugient en lui! 

Introduction :

Cette étude biblique explique l’importance énorme du décret de Dieu trouvé dans le Psaume 2. Le prophète David, inspiré par Dieu, a écrit ce Psaume mille ans avant le temps de Jésus-Christ. Ce qu’il a rédigé au sujet de Dieu et son Fils nous concerne dans notre siècle.

Un décret : une décision émanant d’une autorité supérieure ; c’est son mot final. Mais, réfléchissez, Dieu a-t-il besoin de promulguer un décret ? Ce que Dieu dit est toujours son mot final, n’est-ce pas ? Alors, pourquoi un décret de Dieu ? Les décrets de Dieu nous montrent un mot de Dieu exceptionnel. On ne doit pas mettre en doute ce que Dieu dit ; combien plus ce qu’il publie comme décret! Ceux qui ne veulent pas être soumis aux décrets de Dieu seront l’objet de sa colère. Nous voyons à travers l’histoire que la rébellion contre Dieu est toujours punie. Pensez à la rébellion de Satan, d’Adam, et les gens de Babel. Les Israélites, aussi, à cause de leur rébellion contre le seul vrai Dieu, étaient emmenés en captivité à Babylone. Et, environ 600 années après, à cause de leur rejet du Messie, Jésus Christ, ils ont encore subi la destruction de leur ville sainte, Jérusalem.

Le deuxième Psaume est un avertissement pour ceux qui veulent lutter avec Dieu et surtout pour ceux qui ne veulent pas être soumis à son Fils. Il faut souligner que Dieu fait référence à « Son Fils » qu’il a engendré « aujourd’hui ». Il serait très important de comprendre le sens des mots « engendré » et « aujourd’hui. » Pour mieux saisir le sens, regardons les divisions du Psaume 2 en notant les sujets qui parlent et ce qu’ils disent :

Les Divisions du Psaume 2

  1. David présente les nations et les rois (v.1-2)
  2. Les nations parlent dans leur arrogance (v.3)
  3. Le Seigneur (v.4-5) fait une déclaration au sujet de son roi choisi (v.6)
  4. Le Roi, dans son tour, déclare une proclamation divine (v.7-9)
  5. David conseille les nations et leurs leaders (v.10-12)

Comme ce Psaume traite le problème de la rébellion, nous pouvons organiser ce thème comme la suite.

  1. Questions sur leur rébellion (v.1-2)
  2. Expression de leur rébellion (v.3)
  3. Réponse de Dieu à leur rébellion (v.4-6)
  4. La Réponse du Fils à leur rébellion (v.7-9)
  5. Les Conseils pour ceux qui sont dans la rébellion (v.10-12)
  1. QUESTIONS SUR LEUR RÉBELLION (vv. 1-2)

Le thème de la rébellion est trouvé dans les premiers deux versets : les rois qui ne veulent pas le règne de Dieu ni de Son Oint.

Le mot « Oint » est une traduction du mot hébreu mashiach et d’où vient le mot « Messie ». La traduction du même mot en grecque est « Christ ». Celui qui est « oint » est celui qui a eu l’huile appliquée sur sa tête dans une cérémonie de consécration. Dans l’Ancien Testament (AT) de la Bible, certains prophètes, rois, et sacrificateurs ont été oints au commencement de leur ministère. Le peuple juif cherchait pour « l’Oint », celui établi par Dieu pour régner sur son peuple. Le Nouveau Testament (NT) désigne Jésus comme celui qui a accompli les prophéties, Jésus est l’Oint (le Messie), c’est-à-dire le Christ.

Dans le NT, après la résurrection de Jésus-Christ, l’apôtre Pierre a cité Psaume 2 dans une prédication et il a affirmé que « les rois de la terre » dans Psaume 2:2 sont les personnages d’Hérode et Ponce Pilate. Regardons Actes 4.25-28 :

« C’est toi qui as dit par le Saint-Esprit, par la bouche de notre père, ton serviteur David : Pourquoi ce tumulte parmi les nations, et ces vaines pensées parmi les peuples ? 26 Les rois de la terre se sont soulevés, et les princes se sont ligués contre le Seigneur et contre son Oint. 27 En effet, contre ton saint serviteur Jésus, que tu as oint, Hérode et Ponce Pilate se sont ligués dans cette ville avec les nations et avec les peuples d’Israél, 28 pour faire tout ce que ta main et ton conseil avaient arrêté d’avance. »

Bien que les rois, les nations, et les peuples d’Israél se sont ligués contre Jésus-Christ, la main et le conseil de Dieu ont arrêté d’avance tout ce qu’ils ont fait. On ne peut pas lutter avec Dieu et gagner. Est-ce qu’un œuf peut écraser une pierre ? pensez-vous à réussir dans votre rébellion contre Dieu et son Oint?

2. EXPRESSION DE LEUR RÉBELLION (vv. 3)

La rébellion de l’homme se manifeste dans son désir de ne pas faire ce que Dieu demande. Les « liens de Dieu » sont les liens de ses commandements et les chaînes de sa volonté. Mais l’homme dans son orgueil ne permet pas un autre à régner sur lui, même Dieu.

Notez le mot « leurs » dans verset 3. C’est une référence à l’Éternel et Son Oint. Jésus, qui est le Messie, a dit « si vous rejetez le Fils vous rejetez le Pére » (Jean 5.19-23).

3. RÉPONSE DE DIEU À LEUR RÉBELLION (vv. 4-6)

Dieu rit à cause de la futilité des actions de ses ennemis. C’est un rire mêlé de colère à l’idée que des hommes veulent conspirer contre lui et le renverser de son trône.

« Colère » – ils ont refusé Son Fils. Dieu lui a établi comme son roi. Dieu n’est pas content avec ceux qui ont rejeté son roi parce que Dieu lui-même a oint son roi. Il l’a installé sur Sion, sa montagne sainte.

« Sion » – la colline située prés de Jérusalem. Sion alors est un autre nom pour la ville sainte, Jérusalem.

Quand est-ce que Dieu a oint Son Roi sur Sion ? Les apôtres ont compris l’accomplissement des prophéties concernant Sion.

Jean 12:15 Sois sans crainte, fille de Sion ; voici, ton roi vient, assis sur le petit d’une ânesse.

Alors, avant sa crucifixion Jésus est venu à Jérusalem comme le Roi des Juifs. L’Évangile selon Matthieu souligné Jésus comme le Roi :

Matthieu 2:2 (Les Mages de l’Orient) dirent : Ou? est le roi des Juifs qui vient de naître ? Car nous avons vu son étoile en Orient, et nous sommes venus l’adorer. Matthieu 27:11 Jésus comparut devant le gouverneur.

Le gouverneur l’interrogea en ces termes : Es-tu le roi des Juifs ? Jésus lui répondit : Tu le dis.

Matthieu 27:29 Ils tressèrent une couronne d’épines, qu’ils posèrent sur sa tête, et ils lui mirent un roseau dans la main droite ; puis ils s’agenouillèrent devant lui en se moquant de lui et en disant : Salut, roi des Juifs !

Matthieu 27:37 On plaça au-dessus de sa téte une ins- cription indiquant le motif de sa condamnation : Celui- ci est Jésus, le roi des Juifs.

Pour comprendre comment un roi peut souffrir et être méprisé, il faut aussi savoir que son rôle en tant que roi devrait être précédé par son rôle en tant que sacrificateur. Cela est souligné dans Psaume 110 et préfiguré aussi dans Ésaîe 53.

4. LA RÉPONSE DU FILS A LEUR RÉBELLION (vv. 7-9)

Ps 2. 6 : A quand se rapporte ce verset ? Les auteurs inspirés par Dieu dans le NT applique ce décret de couronnement à la résurrection du Christ (Actes 13.33) et à sa nomination comme grand sacrificateur (Hébreux 5.6).

Dieu le Pére a reconnu Jésus comme Son Fils plusieurs fois dans la Bible :

(1) Prophéties de l’AT (Ésaîe 9:5)
« Car un enfant nous est né, un fils nous est donné, et la souveraineté (reposera) sur son épaule ; on l’appellera Admirable, Conseiller, Dieu puissant, Père éternel, Prince de la paix.»

(2) Signes à son baptême (Matt 3.17)

« Et voici qu’une voix fit entendre des cieux ces paroles : celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j’ai mis toute mon affection. »

(3) Signes à sa transfiguration (Marc 9.7).

« Une nuée vint les envelopper, et de la nuée sortit une voix : Celui-ci est mon fils bien-aimé, écoutez-le. »

(4) Profession des disciples et affirmation par Christ (Matt 16.15-16)

« Mais vous, leur dit-il, qui dites-vous que je suis ? 16 Simon Pierre répondit : Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant. 17 Jésus reprit la parole et lui dit : Tu es heureux, Simon, fils de Jonas ; car ce ne sont pas la chair et le sang qui t’ont révélé cela, mais mon Père qui est dans les cieux. »

(5) L’Affirmation de Jésus Lui-même (Marc 14 :61-64)

« Le souverain sacrificateur l’interrogea de nouveau et lui dit : Es-tu le Christ, le Fils du (Dieu) Béni ? 62 Jésus répondit : Je le suis. Et vous verrez le Fils de l’homme assis à la droite du Tout-Puissant et venant avec les nuées du ciel. 63 Alors le souverain sacrificateur déchira ses vêtements et dit : Qu’avons-nous en- core besoin de témoins ? 64 Vous avez entendu le blasphème. Que vous en semble ? Tous le condamnèrent comme passible de mort »

(6) La résurrection et ascension : Dieu l’a accomplie pour nous leurs enfants, en ressuscitant Jésus, selon ce qui est écrit dans le Psaume deuxième : Tu es mon Fils, Je t’ai engendré aujourd’hui. (Actes 13.33).

Il est très important à souligner que Dieu lui-même a utilisé le mot « engendre » 1000 ans avant la naissance de Jésus. Il a aussi utilisé le mot « aujourd’hui. » En plus, Dieu a dit « tu es mon fils ». Regardez encore la progression dans verset 7 :

(a) Le Fils a écouté un décret divin dans le passé (« l’Éternel m’a dit »)

(b) L’Éternel a affirmé dans le passé « tu es mon fils »

(c) L’Éternel a décrété « Je t’ai engendrai aujourd’hui »

« Engendré » — quel est le sens de ce mot ? Bien sûr le mot est utilisé normalement pour décrire quelqu’un produit par voie de génération: Abraham engendra Isaac, Isaac engendra Jacob. Mais le mot peut avoir aussi un sens figuratif, c’est-à-dire « engendrer quel- qu’un » peut avoir l’idée « de donner la vie a quelqu’un. » Dieu le Père a donné la vie à l’humanité de Jésus au moment de sa résurrection. Pour nous aider, les apôtres expliquent que l’accomplissement de ces versets a eu lieu au moment de la résurrection de Jésus Christ. « Et nous, nous vous annonçons cette bonne nouvelle que la promesse faite à nos pères, Dieu l’a accomplie pour nous, leurs enfants, en ressuscitant Jésus, selon ce qui est écrit au Psaume 2 : Tu es mon Fils, C’est moi qui t’ai engendré aujourd’hui » (Actes 13.32-33).

À ce moment, Dieu a voulu que tout le monde sache avec certitude que celui que les leaders religieux ont crucifié est son Fils. La résurrection est une preuve irréfutable. Dieu ne peut pas ressusciter un menteur. Jésus est véritablement le Fils de Dieu!

5. LES CONSEILS POUR CEUX QUI SONT DANS LA RÉBELLION (V.10-12) 

Ps 2.12 : Que signifie « baisez le Fils » ? « On baise en Orient la main des monarques ou le bord de leur vêtement. Le baiser était un signe de soumission, parfois même d’adoration » (Kuen, l’Encyclopédie des difficultés bibliques, Psaume 2, Édition du logiciel Biblia Universalis 2).

Que faut-il faire alors ?

(1) Le croyant devrait commencer chaque jour avec une priére de soumission à Dieu. C’est une sou- mission qui est motivée par la foi. Voir Romains 12.1-2 ; Jacques 4.7.

« Que ton règne vient. Que ta volonté soit faite. »

(2) Pour le non-croyant, fléchissez le genou devant Christ. « Heureux tous ceux qui se confient en Lui. »

« Parce qu’il est impossible de frustrer le but éternel de Dieu en Christ, la meilleure chose à faire c’est d’être soumis à cela. » (Barret, Beginning at Moses, 303)

— Conduissez vous avec sagesse — mettre à côté la folie de rejeter Christ.

— Recevez instruction – mettre à côté l’arrogance, soyez quelqu’un qui peut être enseigner.

— Servez avec crainte – soyez soumis à son autorité avec humilité, reconnaissant qu’Il est Le Seigneur, Le Souverain.

— Réjouissez-vous avec tremblement –trouver le contentement et le vrai bonheur dans la connaissance et la crainte de l’Éternel.

— Baisez le Fils –embrassez Christ avec hommage et adoration

La soumission à Jésus est exigée:

“afin qu’au nom de Jésus tout genou fléchisse dans les cieux, sur la terre et sous la terre, et que toute langue confesse que Jésus-Christ est Seigneur, à la gloire de Dieu le Pére.” (Philippiens 2:7–11)

Si non, attendez sa colère

“Le Père aime le Fils et a tout remis dans sa main. Celui qui croit au Fils a la vie éternelle; celui qui ne se confie pas au Fils ne verra pas la vie, mais la colère de Dieu demeure sur lui.” (Jean 3.35-36)

Ésaîe 45:22 Tournez-vous vers moi et soyez sauvés, vous, tous les confins de la terre ! Car je suis Dieu, et il n’y en a point d’autre. 23 Je le jure par moi-même, de ma bouche sort ce qui est juste, une parole qui ne sera pas révoquée : Tout genou fléchira devant moi, toute langue prêtera serment par moi.

Apocalypse 5:11 Je regardai et j’entendis la voix de beaucoup d’anges autour du trône, des êtres vivants et des anciens, et leur nombre était des myriades de myriades et des milliers de milliers. 12 Ils disaient d’une voix forte : L’Agneau qui a été immolé est digne de recevoir puissance, richesse, sagesse, force, honneur, gloire et louange. 13 Et toutes les créatures dans le ciel, sur la terre, sous la terre et sur la mer, et tout ce qui s’y trouve, je les entendis qui disaient : A celui qui est assis sur le trône et à l’Agneau, la louange, l’honneur, la gloire et le pouvoir aux siècles des siècles ! 14 Et les quatre êtres vivants disaient : Amen! Et les anciens se prosternèrent et adorèrent.

Soumettez-vous au décret de Dieu et reconnaissez Jésus comme Christ et comme votre Roi.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *