Es-tu idolâtre ? Es-tu sûr ?

moon

Étude biblique: Idolâtrie

Sans doute, il est idolâtrie d’adorer les images des autres dieux ou de faire service aux crânes des ancêtres. Mais, est-il idolâtrie pour les « chrétiens » à penser que leurs maisons soient protégées parce qu’ils ont mis un tableau de l’image de Jésus-Christ quelque part ou parce qu’ils portent sur une chaine une image de la croix ? Est-ce que c’est idolâtrie pour ceux qui professent Christ de fléchir les genoux devant les images de Jésus, Marie, ou des autres « saints » chaque semaine à l’église ? Est-ce que c’est idolâtrie pour les musulmans de donner un bec à une pierre noire, Al-Hajar al-Aswad ? Ou, que pensez-vous de ceux qui attachent un fétiche sur leur bébé ou enfant ? Ou, de ceux qui portent quelque chose dans leur poche pour leur protéger ou pour leur donner du succès ? Est-il possible de commettre l’idolâtrie sans adorer une image physique ? Considérez ce que l’Éternel nous dit dans le deuxième commandement :

« Tu ne te feras point d’image taillée… Tu ne te prosterneras point devant elles, et tu ne les serviras point. »

Le contexte : Exode 20 : 4-6 « Tu ne te feras point d’image taillée, ni de représentation quelconque des choses qui sont en haut dans les cieux, qui sont en bas sur la terre, et qui sont dans les eaux plus bas que la terre. Tu ne te prosterneras point devant elles, et tu ne les serviras point ; car moi, l’Éternel, ton Dieu, je suis un Dieu jaloux, qui punis l’iniquité des pères sur les enfants jusqu’à des pères sur les enfants jusqu’à la troisième et à la quatrième génération e ceux qui me haïssent, et qui fais miséricorde jusqu’à mille générations à ceux qui m’aiment et qui gardent mes commandements. »

Quelle est la recommandation centrale de ce texte ?

La réponse à cette question est trouvée en enlevant les phrases supplémentaires du texte. Si on le fait, on trouve le suivant :

« Tu ne te feras point d’image taillée, ni de représentation quelconque des choses… Tu ne te prosterneras point devant elles, et tu ne les serviras point. »

Il semble qu’on a deux recommandations dans ce texte, mais en réalité, il y a une seule idée : il ne faut pas faire des images pour les adorer. L’idée du mot « adorer » inclut le suivant : de craindre, d’aimer, d’obéir, de croire en, ou de faire n’importe quel service religieux.

Quelle est la racine du péché de l’idolâtrie ?

Il y a un texte dans la Bible qui réponde à cette question. Dans l’Épître aux Romains, le chapitre 1, l’Apôtre Paul traite la condamnation de Dieu contre les pécheurs. C’est dans ce contexte qu’on trouve la réponse à cette question.

Romains 1 : 21-23 « … car ayant connu Dieu, ils ne l’ont point glorifié comme Dieu, et ne lui ont point rendu grâces ; mais ils se sont égarés dans leurs pensées, et leur cœur sans intelligence a été plongé dans les ténèbres. Se vantant d’être sages, ils sont devenus fous ; et ils ont changé la gloire du Dieu incorruptible en images représentant l’homme corruptible, des oiseaux, des quadrupèdes, et des reptiles. »

Selon ce texte, la racine du péché de l’idolâtrie est un rejet de la connaissance de Dieu. Le texte est clair qu’ils ont connu Dieu, mais ils l’ont rejeté. À la fin, le résultat de ce rejet était d’échanger la gloire du Dieu invisible pour une image.

Est-ce qu’il est interdit de faire n’importe quelle image ?

Selon ce commandement, on pourrait arriver à la conclusion qu’il est interdit de faire n’importe quelle image, soit une sculpture où soit un tableau. Mais, ce n’est pas obligatoire. Même, dans les Écritures, on trouve les occasions où Dieu a exigé que les images ou les représentations des choses soient faites.

Exode 25 : 18-20 « Tu feras deux chérubins d’or… fais un chérubin… vous ferez les chérubins sortant du propitiatoire à ses deux extrémités. »

Nombres 21 : 8-9 « L’Éternel dit à Moïse : Fais-toi un serpent brûlant, et place-le sur une perche ; quiconque aura été mordu, et le regardera, conservera la vie. Moïse fit un serpent d’airain, et le plaça sur une perche ; et quiconque avait été mordu par un serpent, et regardait le serpent d’airain, conservait la vie. »

Selon ces textes, il est clair qu’il n’est pas interdit de faire n’importe quelle image.

À quel moment est-ce qu’une image est interdite ?

Selon notre texte, une image est interdite le moment où elle est adorée dans n’importe quel sens. Pour mieux comprendre cette idée, considérez ce qui s’est passé au serpent d’airain que Moïse a fabriqué. Environs 700 ans après Moïse, un roi nommé Ezéchias a été mis sur le trône de Juda. Il a fait ce qui était « droit aux yeux de l’Éternel, entièrement comme avait fait, David, son père. »  La Bible dit :

2 Rois 18 : 4 « Il fit disparaître les hauts lieux, brisa les statures, abattit les idoles, et mit en pièces le serpent d’airain que Moïse avait fait, car les enfants d’Israël avaient jusqu’alors brûlé des parfums devant lui : on appelait Nehuschtan. »

Dans ce texte, l’Éternel a demandé à Moïse de faire une image, mais l’image est devenue une idole. Comment ? Le peuple a commencé de l’adorer en faisant un service religieux en brûlant du parfum devant elle.

Même, selon les autres textes dans l’Ancien Testament, on voit où les gens ont fait des idoles et les ont adorées au nom de Jéhovah. Mais, est-ce que c’est idolâtrie si on adore une image au nom de Dieu ou de Jésus-Christ?  Oui, il est toujours idolâtrie, même si c’est fait au nom de l’Éternel ou Jésus-Christ. (Exode 32 : 4-5, Actes 7 : 41, 1 Corinthiens 10 : 7)

Une image devient une idole le moment où elle devient un objet d’adoration ; c’est-à-dire de la craindre, de l’aimer, de se confier en elle, de la servir, de l’obéir.

Quelle est la folie de l’idolâtrie ?

L’Éternel veut que vous compreniez pourquoi il faut rejeter l’idolâtrie. Dans les Écritures, on trouve plusieurs textes où l’Éternel explique la folie de l’idolâtrie.

Psaume 115 : 4-8 « Leurs idoles sont de l’argent et de l’or, elles sont l’ouvrage de la main des hommes. Elles ont une bouche et ne parlent point, elles ont des yeux et ne voient point, elles ont des oreilles et n’entendent point, elles ont un nez et ne sentent point, elles ont des mains et ne touchent point, des pieds et ne marchent point, elles ne produisent aucun son dans leur gosier. Ils leur ressemblent, ceux qui les fabriquent, tous ceux qui se confient en elles. »

Ces textes présentent la vanité de l’idolâtrie basée sur le fait qu’une idole n’est rien qu’une fabrication des mains d’homme. Ça veut dire qu’il faut rejeter l’idolâtrie, pas simplement parce que l’Éternel l’a interdite, mais à cause de sa futilité et vanité.

Quelle est la réalité spirituelle derrière l’idolâtrie ?

En étudiant les Écritures, on trouve que pourtant que l’idolâtrie est vaine, il y a une réalité spirituelle derrière l’adoration des idoles.

1 Corinthiens 10 : 19-20 « Que dis-je donc ? Que la viande sacrifiée aux idoles est quelque chose, ou qu’une idole est quelque chose ? Nullement. Je dis que ce qu’on sacrifie, on le sacrifie à des démons, et non à Dieu ; or, je ne veux pas que vous soyez en communion avec les démons. »

Ce texte est clair que ceux qui adorent les idoles sont en train d’adorer des démons. Pour cette raison aussi, il faut rejeter l’idolâtrie.

Y a-t-il d’autres formes d’idolâtrie qu’on puisse pratiquer ?

Selon Ephésiens 5 : 5-6, on comprend que ce n’est pas nécessaire d’adorer une idole physique, soit en bois, soit en or, pour commettre l’acte de l’idolâtrie, il y a aussi une idolâtrie spirituelle. Considérez le texte suivant :

Éphésiens 5 : 5-7 « Car, sachez-le bien, aucun débauché, ou impure, ou cupide, c’est-à-dire idolâtrie, n’a d’héritage dans le royaume de Christ et de Dieu. Que personne ne vous séduise par de vains discours ; car c’est à cause de ces choses que la colère de Dieu vient sur les fils de la rébellion. N’ayez donc aucune part avec eux. »

Dans cette manière, lorsqu’on élève n’importe quelle chose au-dessus de l’Éternel, on a fait de telle chose une idole, soit un désire, soit une personne, ou soit un plaisir.

Quel est le jugement de Dieu contre les idolâtres ?

Lorsqu’on lit l’Ancien Testament, on trouve les cas où l’Éternel a jugé sévèrement ceux qui pratiquaient l’idolâtrie. Mais, il y a aussi un jugement éternel qui les attende en enfer. Considérez les textes suivants :

Galates 5 : 19-21 « Or, les œuvres de la chair sont évidentes ; ce sont la débauche, l’impureté, le dérèglement, l’idolâtrie… et les choses semblables. Je vous dis d’avance, comme je l’ai déjà dit, que ceux qui commettent de telles choses n’hériteront point le royaume de Dieu. »

Apocalypse 21 : 8 « Mais pour les lâches, les incrédules, les abominables,… les idolâtres, et tous les menteurs, leur part sera dans l’étang ardent de feu et de soufre, ce qui est la seconde mort. »

Face à ce jugement si sévère contre ceux qui pratiquent ce péché, comment est-ce qu’ils peuvent être sauvés et pardonnés de leur culpabilité devant l’Éternel ?

Comment échapper le jugement de Dieu contre les idolâtres ?

La seule manière d’être sauvé du jugement de l’Éternel contre les idolâtres se trouve en Jésus-Christ. Jésus-Christ est venu pour mourir à cause de nos péchés et de nous délivrer de l’esclavage du péché dans nos vies, même le péché de l’idolâtrie.

Actes 17 : 29-31 « Ainsi donc, étant la race de Dieu, nous ne devons pas croire que la divinité soit semblable à de l’or, à de l’argent, ou à de la pierre, sculptés par l’art et l’industrie de l’homme. Dieu, sans tenir compte des temps d’ignorance, annonce maintenant à tous les hommes, en tous lieux, qu’ils ont à se repentir, parce qu’il a fixé un jour où il jugera le monde selon la justice, par l’homme qu’il a désigné, ce dont il a donné à tous une preuve certaine en le ressuscitant des morts… »

Si vous êtes idolâtre (ou n’importe quel pécheur), il faut vous repentir de vos péchés et de votre incrédulité et vous confier en Jésus-Christ comme votre Sauveur.

Jean 3 : 36 « Celui qui croit au Fils a la vie éternelle ; celui qui ne croit pas au Fils ne verra point la vie, mais la colère de Dieu demeure sur lui. »

Le moment où vous vous repentez de vos péchés et vous vous confiez en Jésus-Christ comme votre Sauveur, il vous sauvera ! Considérez la promesse de Dieu :

Romains 10 : 13 « Car quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé. »

Maintenant, vous pouvez prier le Seigneur Jésus-Christ de vous sauver, de vous pardonner de vos péchés, et de vous donner la vie éternelle, et il le fera !

Pour le chrétien : Si vous êtes déjà chrétien, mais vous êtes tenté de pratiquer l’idolâtrie, ou à travers cette étude vous comprenez que vous êtes coupable du péché de l’idolâtrie, il y a une délivrance pour vous aussi !

1.  Il faut vous repentir de ce péché et le confesser devant Dieu :

Colossiens 3 : 5 « Faites donc mourir ce qui, dans vos membres, est terrestre… »

1 Jean 1 : 9 « Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner, et pour nous purifier de toute iniquité. »

2.  Il faut rejeter catégoriquement toute forme de l’idolâtrie :

2 Corinthiens 6 : 16 – 7 : 1 « Quel rapport y a-t-il entre le temple de Dieu et les idoles ? Car nous sommes le temple du Dieu vivant, comme Dieu l’a dit : J’habiterai et je marcherai au milieu d’eux ; je serai leur Dieu, et ils seront mon peuple. C’est pourquoi, sortez du milieu d’eux, et séparez-vous, dit le Seigneur ; ne touchez pas à ce qui est impur, et je vous accueillerai. Je serai pour vous un Père, et vous serez pour moi des fils et des filles, dit le Seigneur tout-puissant. Ayant donc de telles promesses, bien-aimés, purifions-nous de toute souillure de la chair et de l’esprit, en achevant notre sanctification dans la crainte de Dieu. »

Que le Seigneur vous bénisse à travers cette étude du deuxième commandement.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *