Category Archives: Évangile

Le consolateur: qui est-il?

16 marques du consolateur dans l’Évangile de Jean

Introduction :

Selon les Écritures, qui est le consolateur? Comment identifier le consolateur? Est-ce Mohammed ou un autre prophète? C’est Jésus qui clarifie son identification avec 16 différentes marques dans l’Évangile de Jean 14.16-17; 14.25-26; 15.26; 16.7-14.

Premier texte : Jean 14.16-17 

… et moi, je prierai le Père, et il vous donnera un autre consolateur, afin qu’il demeure éternellement avec vous, 17 l’Esprit de vérité, que le monde ne peut recevoir, parce qu’il ne le voit point et ne le connaît point; mais vous, vous le connaissez, car il demeure avec vous, et il sera en vous.

1re MARQUE : le consolateur est demandé par le Fils : « je prierai le Père » (Jean 14.16). La venue du consolateur est liée avec la prière de Jésus dans le futur (prierai). Au moment où Jésus demande ou prie, le Père donnera le consolateur.

2e MARQUE : le consolateur est donné par le Père : « il vous donnera » (Jean 14.16).

D’autres textes montrent que ce n’est pas seulement le Père qui va lui envoyer, c’est aussi le Fils. Cela nous montre que les intentions du Père et du Fils sont le même.

  • Jean 14:26 « le Père enverra en mon nom »
  • Jean 15:26 « je vous enverrai de la part du Père »
  • Jean 15.26 « l’Esprit de vérité qui provient du Père »
  • Jean 16:7 « je vous l’enverrai »

C’est à la requête du Fils que le Père va envoyer le consolateur. Alors, le Père et le Fils sont tout le deux impliquer dans le fait d’envoyer le consolateur. Si je demande à mon père de vous envoyer de l’argent, vous pouvez dire à votre ami que c’est moi qui vous ai envoyé de l’argent ou même vous pouvez dire c’est mon père qui vous a envoyé cela.

Notez bien que le consolateur est “donné.” Le mot « donner » et « don » est utilisé pour le Saint-Esprit dans plusieurs textes :

  • Jean 7 : 38 « Celui qui croit en moi, des fleuves d’eau vive couleront de son sein, comme dit l’Écriture. 39 Il dit cela de l’Esprit qu’allaient recevoir ceux qui croiraient en lui; car l’Esprit n’était pas encore [donné], parce que Jésus n’avait pas encore été glorifié. »
  • Actes 2:38 « Pierre leur dit : Repentez-vous, et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus-Christ, pour le pardon de vos péchés; et vous recevrez le don du Saint-Esprit. »
  • Actes 10:45 « Tous les croyants circoncis qui étaient venus avec Pierre furent étonnés de ce que le don du Saint-Esprit soit aussi répandu sur les païens. »

3e MARQUE : le consolateur est un « autre consolateur » (Jean 14.16)

« Le mot grec traduit par “autre” comprend l’idée qu’il sera de la même nature, il ne sera pas différent : il sera pour les disciples tout ce que Jésus a été pour eux pendant sa présence sur terre — guide, instructeur, protecteur, conseiller… » (Patrick).

Jésus est aussi un consolateur. Jean a utilisé ce mot pour Jésus dans son épître :

1Jean 2:1 « Mes petits enfants, je vous écris ceci, afin que vous ne péchiez pas. Et si quelqu’un a péché, nous avons un avocat (parakleton) auprès du Père, Jésus-Christ le juste. »

4e MARQUE : le consolateur sera donné avec un but : « afin qu’il demeure éternellement avec vous » (14 : 16).

Le consolateur va demeurer avec les disciples éternellement. Comment va t’il demeurer?Regardez verset 17 : « qu’il sera en vous. » Le consolateur sera dans les vies des croyants?C’est qui alors?

5e MARQUE : le consolateur est appelé « L’Esprit de vérité » (Jean 14.17)

Le titre « L’Esprit de vérité » est aussi utilisé pour le consolateur dans Jean 15.26 et Jean 16.13. Il est celui qui rende témoignage de la vérité et qui guide dans la vérité. Jésus lui-même vient de dire dans Jean 14.6 « Je suis le chemin, la vérité et la vie. Nul ne vient au Père que par moi. » Le lien entre l’Esprit de Dieu et Jésus Christ est très proche. Regardez Jean 7.37-39 où venant à Jésus pour boire est égale à recevant le Saint-Esprit :

« Le dernier jour, le grand jour de la fête, Jésus debout s’écria : Si quelqu’un a soif, qu’il vienne à moi et qu’il boive. 38 Celui qui croit en moi, des fleuves d’eau vive couleront de son sein, comme dit l’Écriture. 39 Il dit cela de l’Esprit qu’allaient recevoir ceux qui croiraient en lui; car l’Esprit n’était pas encore [donné], parce que Jésus n’avait pas encore été glorifié. »

La glorification de Jésus a été nécessaire avant la venue du Saint-Esprit. Sa glorification a eu lieu au moment de sa resurrection.  Sa resurrection a été la confirmation de sa divinité.

 «— cet Évangile, Dieu l’avait promis auparavant par ses prophètes dans les saintes Écritures,  il concerne son Fils, né de la descendance de David selon la chair, et déclaré Fils de Dieu avec puissance selon l’Esprit de sainteté, par sa résurrection d’entre les morts » (Romains 1:2–4 ).

6e MARQUE : le consolateur ne peut pas être reçu par le monde (Jean 14 : 17)

 Le monde est en rébellion avec Dieu et ne peut pas recevoir le consolateur « parce qu’il ne le voit pas et ne le connaît pas. » Les mots « voir » et « connaître » sont les mots utilisés pour décrire les effets de la foi. Quelqu’un qui n’a pas cru ne peut pas voir ne connaître le consolateur.

7e MARQUE : le consolateur est connu parce qu’il demeure avec les disciples et parce qu’il sera en eux (Jean 14 : 17)

« Il sera en eux » est une référence au Saint-Esprit qui habitera dans la vie des croyants.

1 Corinthiens 3:16 « Ne savez-vous pas que vous êtes le temple de Dieu, et que l’Esprit de Dieu habite en vous »

Mais comment pouvons-nous comprendre « il demeure avec vous. » La meilleure interprétation c’est de voir la présence du Saint-Esprit avec les disciples dans le ministère et la vie de Jésus Christ. Regardez l’œuvre du Saint-Esprit en Jésus Christ dans les Évangiles :

  • Christ est né du Saint-Esprit (Luc 1.35; Matt 1.20)
  • Christ a été oint du Saint-Esprit (Matt 12.18; Luc 4.18; Actes 10.38; visiblement — Matt 3.16; Mc 1.10; Luc 3.22; Jean 1.32)
  • Christ était rempli du Saint-Esprit (Jean 3.34; Luc 4.1)
  • Christ était dirigé par le Saint-Esprit (Matt 4.1; Mc 1.12; Luc 4.1)
  • Christ a chassé les démons par l’Esprit de Dieu (Matt 12.28)
  • Christ est revêtu de la puissance de l’Esprit (Luc 4.14)

« Puisque aucun péché ne Le séparait de Son père et que toute Sa volonté Lui était soumise, il est évident que l’Esprit remplissait Son être tout entier. » (Pache)

Deuxième texte : Jean 14.26

« Mais le Consolateur, le Saint-Esprit que le Père enverra en mon nom, c’est lui qui vous enseignera toutes choses et vous rappellera tout ce que moi je vous ai dit. »

8e MARQUE : le consolateur est identifié comme le Saint-Esprit : « le Consolateur, le Saint-Esprit »

 9e MARQUE : le consolateur est envoyé par le Père en nom de Jésus. Que veut dire « en mon nom » Le Saint-Esprit sera le représentatif de Jésus qui est délégué officiellement d’agir pour lui. Comme Jésus est venu au nom du Père (Jean 5.43), ainsi le Saint-Esprit viendra au nom de Jésus. Sa fonction sera dans l’enseignement.

 10e MARQUE : le consolateur enseignera les disciples toutes choses et leur rappellera de tout ce que Jésus leur a dit.

 « Le Saint-Esprit anima le cœur et l’esprit des apôtres au cours de leur ministère en les aidant à rédiger le NT. De nombreuses facettes de Jésus et son enseignement restaient obscures pour les disciples, mais grâce à son œuvre surnaturelle, ils en vinrent à une compréhension exacte du Seigneur et de son œuvre. » (MacArthur, Bible d’Étude).

Troisième Texte : Jean 15.26

« Quand sera venu le Consolateur que je vous enverrai de la part du Père, l’Esprit de vérité qui provient du Père, il rendra témoignage de moi »

 11e MARQUE : le consolateur rendra témoignage de Jésus.

 Jésus assure ses disciples que le Saint-Esprit va leur donner ce qu’il faut dire devant les autres.

Matthieu 10:19-20 « Mais quand on vous livrera, ne vous inquiétez ni de la manière dont vous parlerez ni de ce que vous direz; ce que vous aurez à dire vous sera donné à l’heure même; 20 car ce n’est pas vous qui parlerez, c’est l’Esprit de votre Père qui parlera en vous. »

Quatrième Texte : Jean 16.7-14

« Cependant je vous dis la vérité : il vous est avantageux que je m’en aille, car si je ne m’en vais pas, le consolateur ne viendra pas vers vous; mais, si je m’en vais, je vous l’enverrai. 8 Et quand il sera venu, il convaincra le monde en ce qui concerne le péché, la justice, et le jugement : 9 en ce qui concerne le péché, parce qu’ils ne croient pas en moi; 10 la justice, parce que je vais au Père, et que vous ne me verrez plus; 11 le jugement, parce que le prince de ce monde est jugé. 12 J’ai encore beaucoup de choses à vous dire, mais vous ne pouvez pas les porter maintenant. 13 Quand le consolateur sera venu, l’Esprit de vérité, il vous conduira dans toute la vérité; car il ne parlera pas de lui-même, mais il dira tout ce qu’il aura entendu, et il vous annoncera les choses à venir. 14 Il me glorifiera, parce qu’il prendra de ce qui est à moi, et vous l’annoncera. »

12e MARQUE : le consolateur ne vient pas sans que Christ ne parte pas « si je ne m’en vais pas, le consolateur ne viendra pas vers vous » (Jean 16.7)

 Il est avantageux pour les disciples que Christ part. Sans cela le consolateur ne vient pas. L’œuvre de consolateur ne peut pas être accomplie tant que Christ est avec ses disciples. Aussi longtemps que les disciples, voir Jésus physiquement, il ne peut pas entrer dans une relation spirituelle avec lui, parce que Christ sera lui-même en eux.

Jésus a déjà expliqué que son départ est très important :

  • pour leur préparer une place au ciel (Jean 14.2),
  • pour que les disciples puissent faire les plus grandes œuvres (Jean 14.12) « En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui croit en moi fera, lui aussi, les œuvres que moi je fais, et il en fera de plus grandes, parce que je m’en vais vers le Père»
  • pour leur donner une connaissance plus profonde de sa relation avec le Père et leur relation intime avec lui (Jean 14:20). « En ce jour-là, vous connaîtrez que moi, je suis en mon Père, vous en moi, et moi en vous. »

Quand Jésus a parlé de son départ, il a été très clair que son départ sera à travers la mort sur la croix. La mort de Christ a effectué notre rédemption, et c’est le Saint-Esprit qui applique cette rédemption dans le cœur des croyants :

Galates 4:4 « mais lorsque les temps furent accomplis, Dieu a envoyé son Fils, né d’une femme, né sous la loi, 5 afin de racheter ceux qui étaient sous la loi, pour que nous recevions l’adoption. 6 Et parce que vous êtes des fils, Dieu a envoyé dans nos cœurs l’Esprit de son Fils, qui crie : Abba! Père! »

13e MARQUE : le consolateur viendra pour convaincre le monde du péché, de la justice, et le jugement.

 Quel péché? « en ce qui concerne le péché, parce qu’ils ne croient pas en moi » (Jean 16.9)

Le but du ministère du consolateur sera de convaincre le monde de leur incrédulité concernant Jésus. Un exemple, ils n’ont pas cru quand Jésus a avoué qu’il était le Fils de Dieu béni dans Marc 14.61-65 :

« Le souverain sacrificateur l’interrogea de nouveau et lui dit : Es-tu le Christ, le Fils du (Dieu) Béni? 62 Jésus répondit : Je le suis. Et vous verrez le Fils de l’homme assis à la droite du Tout-Puissant et venant avec les nuées du ciel. 63 Alors le souverain sacrificateur déchira ses vêtements et dit : Qu’avons-nous encore besoin de témoins? 64 Vous avez entendu le blasphème. Que vous en semble? Tous le condamnèrent comme passible de mort. 65 Et quelques-uns se mirent à cracher sur lui, à lui voiler le visage et à le frapper à coups de poing en lui disant : Devine. Et les gardes le reçurent avec des gifles. » (Marc 14.61-65)

D’autres versets montrent le péché de ne pas croire en Jésus :

Jean 3:18 « Celui qui croit en lui n’est pas jugé; mais celui qui ne croit pas est déjà jugé, parce qu’il n’a pas cru au nom du Fils unique de Dieu. »

 Jean 12:37 « Malgré tant de miracles qu’il avait faits devant eux, ils ne croyaient pas en lui »

 Jean 12:48 « Celui qui me rejette et qui ne reçoit pas mes paroles, a son juge : la parole que j’ai prononcée, c’est elle qui le jugera au dernier jour »

Quelle justice? « la justice, parce que je vais au Père, et que vous ne me verrez plus » (Jean 16.10)

 Quand Jésus était ici sur la terre, le monde religieux l’a répété en disant qu’il mérite la mort (Jean 19.7) et qu’il était un malfaiteur (Jean 18.30). Mais, c’était exactement le contraire. Sa présence montrait une justice parfaite. Il n’a jamais péché (Jean 8:46; Actes 3:14; 7:52; 2 Corinthiens 5:21; 1 Pierre 3:18). Après sa mort, ce ne sera plus sa présence corporelle qui témoin la justice, c’est le Saint-Esprit.

Quel jugement? « parce que le prince de ce monde est jugé. » (Jean 16.11)

 C’est le jugement final dans le lac de feu et cela parce que « le prince de ce monde, » c’est-à-dire le diable, est jugé. La mort de Jésus Christ sur la croix a effectué la condamnation et la défait du Satan.

Jean 12.31 « Maintenant c’est le jugement de ce monde; maintenant le prince de ce monde sera jeté dehors. »

 Jean 14.30 « Je ne parlerai plus guère avec vous, car le prince du monde vient. Il n’a rien en moi. »

Heb. 2.14 « Ainsi donc, puisque les enfants participent au sang et à la chair, lui aussi, d’une manière semblable y a participé, afin d’écraser par sa mort celui qui détenait le pouvoir de la mort, c’est-à-dire le diable, 15 et de délivrer tous ceux qui, par crainte de la mort, étaient toute leur vie retenus dans l’esclavage. »

1 Jean 3.8 « Celui qui commet le péché est du diable, car le diable pèche dès le commencement. Le Fils de Dieu est apparu, afin de détruire les œuvres du diable. »

14e MARQUE : le consolateur il ne parlera pas de lui-même, mais il dira tout ce qu’il aura entendu (Jean 16.13)

« Jésus formule ainsi le fondement de l’autorité de l’Esprit à peu près dans les mêmes termes que celui de sa propre autorité : l’une et l’autre reposent sur l’unité de volonté et d’action avec Dieu, le Père. (Jean 5:19 et suiv., Jean 7:17, 18; 8:28; 12:49) » (Bible Annoté).

 15e MARQUE : le consolateur annoncera les choses à l’avenir (Jean 16.13)

 16e MARQUE : le consolateur glorifiera Jésus (Jean 16.14). Pourquoi? « Parce qu’il prendra de ce qui est à moi, et vous l’annoncera. »

Conclusion :

Qui alors est le consolateur? C’est très clair, c’est le Saint-Esprit de Dieu. Il ne faut pas chercher un accomplissement des promesses de Jésus concernant le consolateur d’ailleurs. L’accomplissement a eu lieu le jour de Pentecôte. Jésus montrant aux disciples que le Saint-Esprit vient de lui même leur a donné un gage de cela avant le jour de Pentecôte :

 Jean 20:22 « Après ces paroles, il souffla sur eux, et leur dit : Recevez le Saint-Esprit. »

Le plein accomplissement a eu lieu la Pentecôte comme cela se trouve dans le livre des Actes des Apôtres :

Actes 1:5 « car Jean a baptisé d’eau, mais vous, dans peu de jours, vous serez baptisés du Saint-Esprit. »

Actes 1:8 « Mais vous recevrez une puissance, le Saint-Esprit survenant sur vous, et vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée, dans la Samarie, et jusqu’aux extrémités de la terre. »

Actes 2:33 « Elevé par la droite de Dieu, il a reçu du Père le Saint-Esprit qui avait été promis, et il l’a répandu, comme vous le voyez et l’entendez. »

Pour ceux qui pensent que Mohammed sera l’accomplissement de toutes les promesses, il y a des problèmes multiples :

  • Comment va-t-il « demeurer éternellement » (Jean 14.16) avec eux et en eux?
  • Un prophète peut-il être appelé « Le Saint-Esprit »?
  • Comment Mohammed peut-il enseigner toutes choses aux disciples de Jésus 400 années après leur mort?
  • Mohammed, est-il envoyé au nom de Jésus?

Les 16 marques du Consolateur que nous venons d’étudier ont leur accomplissement dans la personne et l’œuvre du Saint-Esprit de Dieu. Le preuve c’est le venu du Saint-Esprit dans Actes 2, comme Jésus a promis.

Actes 2:33 « Elevé par la droite de Dieu, il a reçu du Père le Saint-Esprit qui avait été promis, et il l’a répandu, comme vous le voyez et l’entendez. »

L’Evangile selon Jean: Leçon 1

Qui était Jésus de Nazareth ? Et, pourquoi faut-il croire en lui pour avoir la vie éternelle et le pardon des péchés ? 

Dans cette série d’études de l’Évangile selon Jean, on va contempler la personne et l’œuvre de Jésus-Christ et comment expérimenter le don de salut que Dieu nous offre en lui. Si tu es déjà croyant, ces études vont fortifier, purifier, et éprouver ta foi en Christ.

Que Dieu te bénisse à travers sa Parole, en Jésus-Christ.

L'Evangile selon Jean

Le texte : Jean 1 : 1-14

« 1 Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu. 2 Elle était au commencement avec Dieu. 3 Toutes choses ont été faites par elle, et rien de ce qui a été fait n’a été fait sans elle. 4 En elle était la vie, et la vie était la lumière des hommes.

5 La lumière luit dans les ténèbres, et les ténèbres ne l’ont point reçue. 6 Il y eut un homme envoyé de Dieu : son nom était Jean. 7 Il vint pour servir de témoin, pour rendre témoignage à la lumière, afin que tous crussent par lui. 8 Il n’était pas la lumière, mais il parut pour rendre témoignage à la lumière.

9 Cette lumière était la véritable lumière, qui, en venant dans le monde, éclaire tout homme. 10 Elle était dans le monde, et le monde a été fait par elle, et le monde ne l’a point connue. 11 Elle est venue chez les siens, et les siens ne l’ont point reçue. 12 Mais à tous ceux qui l’ont reçue, à ceux qui croient en son nom, elle a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu, lesquels sont nés, 13 non du sang, ni de la volonté de la chair, ni de la volonté de l’homme, mais de Dieu.

14 Et la parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité; et nous avons contemplé sa gloire, une gloire comme la gloire du Fils unique venu du Père. »

Considère les divisions différentes dans ce texte. Essaye de comprendre le thème majeur de ce texte. Le thème majeur du texte concerne le personnage central de l’Évangile. Le suivant est un plan des versets 1 à 14 :

  1. Le personnage central : Indentifié                        vs. 1-4
  2. Le personnage central : Préparation.                   vs. 5-8
  3. Le personnage central : Réponses.                       vs. 9-13
  4. Le personnage central : Révélation.                      vs. 14

 

1.  Le personnage central : Son identification. (vs. 1-4)

« Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu. Elle était au commencement avec Dieu. Toutes choses ont été faites par elle, et rien de ce qui a été fait n’a été fait sans elle. En elle était la vie, et la vie était la lumière des hommes. »

L’Évangile selon Jean nous présente le personnage central de l’Évangile qui est la Parole. Celui qui lit cette Évangile est frappé d’abord par quelques affirmations fortes par rapport à ce personnage, puis il est présenté les preuves pour supporter ces affirmations.

Question #1: La Parole – Qui est-il ? Une explication de sa personne.

1. Concernant sa durée « Au commencement était la Parole »

2. Concernant sa personnalité « la Parole était avec Dieu »

3. Concernant sa nature « la Parole était Dieu »

Le verset 2 est un résumé de l’enseignement du verset 1 : « Elle (la Parole qui était Dieu – 3) était au commencement (1) avec Dieu (2). »

Explication : En étudiant le verset 1, il est clair que la Parole est éternelle, qu’elle a une personnalité distincte en considérant Dieu, mais qui est Dieu lui-même. Comment peut-il être ? Seulement, les Saintes Écritures pourraient correctement révéler la nature de Dieu et l’expliquer. Il serait un acte de folie pour l’homme par sa propre compréhension limitée d’essayer de proposer une explication de la nature de Dieu. Jean 1 : 1 nous enseigne que Dieu a une complexité de nature, pour qu’il soit un, il est aussi complexe. La Parole est une partie de cette complexité, « La Parole était Dieu », pourtant la Parole est distincte des autres aspects de cette complexité, « Le Parole était avec Dieu. » En considérant les autres textes des Écritures, cette complexité est plus largement révélée. Considère, par exemple, comment le premier chapitre de Genèse nous présente Dieu avec une certaine complexité de nature :Genèse 1:26a « Puis Dieu dit : Faisons l’homme à notre image, selon notre ressemblance… »Lorsqu’on étudie la totalité de la Parole de Dieu, il est clair qu’il y a un seul Dieu, mais que son être a une complexité de trois personnalités distinctes : Dieu le Père, Dieu le Fils, et Dieu le Saint-Esprit. Chacune de ces personnalités est cent pour cent Dieu, mais chacun est distinct des autres. Ce que nous allons constater est que la Parole est la deuxième de ces personnalités : Dieu le Fils.

Question #2: La Parole – Qu’est-ce qu’il fait ? Une explication de son œuvre.

  1. Comme Créateur:             « Toutes choses ont été faites par elle »
  2. Comme « Subsisteur »:    « elle était la vie »
  3. Comme Révélateur    :      « la vie était la lumière des hommes »

 

2. Le personnage central : Préparation pour lui. (vs. 5-8)

« La lumière luit dans les ténèbres, et les ténèbres ne l’ont point reçue. Il y eut un homme envoyé de Dieu : son nom était Jean. Il vint pour servir de témoin, pour rendre témoignage à la lumière, afin que tous crussent par lui. Il n’était pas la lumière, mais il parut pour rendre témoignage à la lumière. »

Dieu a préparé l’homme pour l’avenir de la Parole à travers le témoignage d’un homme – Jean-Baptiste. Pendant l’histoire d’humanité, peu avant l’avènement de la Parole, et, même, aujourd’hui, Dieu transmet le message du salut à travers l’outil de l’homme – prédicateurs, enseignants, évangélistes, missionnaires, et autres croyants.

Il devrait être noté que Jean-Baptiste n’est pas le même Jean qui a écrit cette Évangile. L’Apôtre Jean, un des apôtres de Jésus-Christ, a écrit cette Évangile et trois épitres portant son nom et le livre d’Apocalypse.

Maintenant, considère ce qui est expliqué concernant cet homme, Jean-Baptiste :

Le ministère de Jean-Baptiste n’était pas insignifiant. Selon Matthieu 3 : 5, la Bible nous dit :

« Les habitants de Jérusalem, de toute la Judée et de tout le pays des environs du Jourdain, se rendaient auprès de lui ; »

Comment peux-tu être préparé pour l’avènement de la Parole ? Toi aussi, tu peux écouter le témoignage de Jean-Baptiste ! À travers seulement sa proclamation, tu peux aussi croire.

 

3. Le personnage central : Réponses à lui. (vs. 9-13)

« Cette lumière était la véritable lumière, qui, en venant dans le monde, éclaire tout homme. Elle était dans le monde, et le monde a été fait par elle, et le monde ne l’a point connue. Elle est venue chez les siens, et les siens ne l’ont point reçue. Mais à tous ceux qui l’ont reçue, à ceux qui croient en son nom, elle a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu, lesquels sont nés, non du sang, ni de la volonté de la chair, ni de la volonté de l’homme, mais de Dieu. »

 La prochaine section de versets explique trois réponses différentes à la Parole – deux négatives et une positive.

Réponse #1: L’ignorance. (vs. 10)

Est-ce que l’ignorance fait quelqu’un inculpable devant Dieu ? Considère Romains 1 : 19-23 et Psaume 19 : 1-3.

Selon ces deux passages, il n’y a aucun qui est ignorant de Dieu par innocence. Ignorance est le résultat ou conséquence d’un choix de rejeter la révélation que nous avons reçu. Il y en a ceux qui ont reçu plus que d’autres, mais nous tous avons reçu quelque sorte de révélation, même si c’est simplement la création et la conscience.

Réponse #2: Le rejet. (vs. 11)

Au verset 11, « les siens » est littéralement « ses propres choses. » Le texte réfère au fait que la Parole est venue à son propre peuple, le Juif. De tous les peuples d’humanité, les Juifs auraient dû reconnaitre et recevoir la Parole lorsqu’il est venu. Les Juifs avaient les Écritures pour les aider. Quoi qu’il en soit, même les siens l’ont rejeté.

Réponse #3: La réception. (vs. 12-13)

Selon les versets 12 et 13, comment peut-on effectivement recevoir la Parole ?  Seulement à travers la foi : « à ceux qui croient en son nom »

Considère les deux résultats de croire en son nom :

  • Ils deviennent enfants de Dieu…
  • …à travers une naissance spirituelle de Dieu.

Pas à travers :

  • le sang
  • la volonté de la chair
  • la volonté de l’homme

La clé de la réception : « à ceux qui croient en son nom »

 

4. Le personnage central : Révélation de sa personne. (vs. 14)

« Et la parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité; et nous avons contemplé sa gloire, une gloire comme la gloire du Fils unique venu du Père. »

La Parole est le Créateur Eternel, le Subsisteur Dieu qui se révèle à l’homme. Comment est-ce que la Parole s’est révélée à l’homme ?

Considère les trois aspects de la révélation de la Parole indiqués sur le tableau.

Le terme théologique « incarnation » se réfère a comment la Parole, le Créateur Dieu Eternel, est devenue homme. « Incarnation » veut dire « rendre quelque chose chair. » L’idée de ce texte n’est pas que la Parole a été créée, mais incarnée.

Quelle était la conclusion de ceux qui ont contemplé cette révélation ? Ils ont conclu que la Parole Incarnée est le Fils de Dieu.

Considère les deux questions suivantes :

Question #1: Qu’est-ce que la Parole a manifesté ?

Réponse: Sa gloire.

Le mot « gloire » se réfère aux excellences uniques de la Parole. La gloire qui a été contemplée était quelque chose qui a dépassé l’homme.

Considère Jean 2 : 11 –

« Tel fut, à Cana en Galilée, le premier des miracles que fit Jésus. Il manifesta sa gloire, et ses disciples crurent en lui. »

Question #2: Qu’est-ce qui a été conclu par cette manifestation ?

Réponse: « La Parole Incarnée est le Fils de Dieu »

La gloire que la Parole Incarnée a manifestée a clairement démontré que celui-ci n’était pas seulement homme, mais le Fils de Dieu.

Explication importante par rapport à l’Évangile selon Jean :

Pourtant que d’autres Évangiles détaillent plusieurs autres miracles que Jésus-Christ a fait, l’Évangile selon Jean présent une série très spécifique et limitée. Jean 20 : 30-31 explique pourquoi :« Jésus a fait encore, en présence de ses disciples, beaucoup d’autres miracles, qui ne sont pas écrits dans ce livre. Mais ces choses ont été écrites afin que vous croyiez que Jésus est le Christ, le Fils de Dieu, et qu’en croyant vous ayez la vie en son nom. »

Selon Jean 20 : 30-31, les miracles enregistrés dans l’Évangile selon Jean sont notés pour accomplir deux buts spécifiques :

1.     Convaincre les lecteurs que Jésus est le Christ, le Fils de Dieu.

2.     Amener ces mêmes lecteurs à une foi salvatrice en Jésus-Christ pour qu’ils puissent avoir la vie éternelle. 

Le mot pour « miracle » dans Jean 20 : 30-31 est le mot « signe. » Dans la langue grecque, la langue du Nouveau Testament, il y a trois mots qui sont employés pour décrire un miracle. 

Un mot était employé pour décrire la puissance surnaturelle qui a été manifestée par un miracle – c’était « un miracle, » quelque chose qui a dépassé les capacités des hommes.

Un mot était employé pour décrire l’effet d’un miracle sur les témoins – ils étaient étonnés.

Le troisième mot était employé pour décrire l’objectif d’un miracle – un signe. Ce mot est le mot trouvé dans Jean 20 : 30-31. 

Les miracles ou signes qui sont décrits dans l’Évangile selon Jean sont comme placards qui nous indiquent où nous devions aller. Ils sont désignés pour nous amener au destin que Dieu veut – la foi en Jésus Christ, le Fils de Dieu, comme notre Sauveur personnel.

Considère ce que les disciples ont dit de la part de Jésus dans Matthieu 8 : 27 – « Ces hommes furent saisis d’étonnement : Quel est celui-ci, disaient-ils, à qui obéissent même les vents et la mer ? »

Conclusion: 

Dans cette première étude sur l’Évangile selon Jean, nous avons été présentés avec le personnage central de l’Évangile. Il est clairement identifié comme la Parole – le Créateur, Éternel, Subsisteur, Dieu qui se révèle.

La vérité magnifique et centrale qui se trouve dans cette section est trouvée au verset 14, la Parole est devenue chair, ça veut dire, Elle est devenue homme, Jésus de Nazareth, le Fils de Dieu.

Quelle est ta relation personnelle avec Jésus, le Fils de Dieu ? Est-ce qu’il est ton Sauveur personnel ?

La grandeur de Dieu

142648-050-DD2D538C

O profondeur de la richesse, de la sagesse et de la connaissance de Dieu ! Que ses jugements sont insondables et ses voies incompréhensibles ! En effet, qui a connu la pensée du Seigneur, ou qui a été son conseiller ? Qui lui a donné le premier, pour qu’il ait à recevoir en retour ? Tout est de lui, par lui et pour lui ! À lui la gloire dans tous les siècles. Amen ! (Romains 11:33-36)

Comment décrire la grandeur de Dieu ? Comment comprendre Celui qui est éternel, tout puissant, omniscient, et omniprésent ? Le fait que Dieu connaît tout, qu’Il est partout, qu’Il est plus puissant que tout, qu’Il reste souverain sur tout ce qui se passe nous encourage grandement tout les jours. Nous qui connaissons Dieu, nous pouvons dire avec tout notre cœur « Allahu Akbar » c’est à dire, « Dieu est plus grand. »

Nous savons que Dieu est le plus grand. Il n’y a personne ni chose plus grande que Lui. Les exemples de la grandeur de Dieu sont nombreux dans ce monde. Nous pouvons voir la grandeur de sa puissance dans sa création et la grandeur de sa miséricorde dans la vie que Dieu nous accorde. La grandeur de sa justice se voit dans ses jugements dans ce monde et dans la réalité de l’enfer. L’homme ne peut pas éviter la justice de Dieu. Soit ici, soit plus tard, ce que nous avons fait sera jugé selon sa justice parfaite.

Mais où pouvons-nous découvrir la manifestation de son grand amour ? Dieu est celui qui est le plus grand. Les autres perfections de Dieu sont démontrées dans ce monde, alors, comment Dieu a-t-il dévoilé son amour ? Où pouvons nous voir un amour qui ne contredire ni sa justice, ni sa sainteté, ni sa miséricorde?

« L’être le plus grand être possible [Dieu], a exprimé la plus grande éthique possible [amour], dans la manière la plus grande possible [sacrifice] » (Abdu Murray).

Que pensez-vous de l’idée de l’incarnation de Dieu ? J’entends souvent que Dieu est trop grand pour devenir un homme. Mais il ne faut pas oublier ce que l’ange Gabriel disait à Marie : « Car, rien n’est impossible à Dieu » (Luc 1.37). Nous, les êtres humains, nous sommes limités. Mais nous ne pouvons pas limiter Dieu, surtout quand Dieu lui-même révèle cela dans les Écritures.

« La Parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité ; et nous avons contemplé sa gloire, une gloire comme celle du Fils unique venu du Père » (Jean 1 : 14). C’est clair que la Parole dans ce verset est Dieu. « Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu. Elle était au commencement avec Dieu » (Jean 1.1-2).

En pensant à l’incarnation, il faut comprendre que Dieu est un seul Dieu. Mais au même moment il existe en trois personnes. Je ne parle pas de trois Dieux. Il y a un seul Dieu, mais il existe depuis éternité dans sa nature comme Père, Fils, et Saint-Esprit. C’est Dieu le Père qui a envoyé son Fils.

 « Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse pas, mais qu’il ait la vie éternelle. Dieu, en effet, n’a pas envoyé son Fils dans le monde pour juger le monde, mais pour que le monde soit sauvé par lui » (Jean 3.16-17).

Que pensez-vous de la crucifixion de Jésus ? Si Jésus était simplement un homme, sa crucifixion est une histoire triste et terrible. Mais si Jésus est l’incarnation de Dieu, la crucifixion est l’événement le plus important qui n’a jamais eu lieu dans ce monde. Rien ne peut se passer dans ce monde sans la permission de Dieu. La crucifixion de Christ n’était pas seulement permise, elle était même ordonnée par Dieu.

 « Vous savez en effet que ce n’est point par des choses périssables — argent ou or — que vous avez été rachetés de la vaine manière de vivre, héritée de vos pères, mais par le sang précieux de Christ, comme d’un agneau sans défaut et sans tache ; il a été désigné d’avance, avant la fondation du monde, et manifesté à la fin des temps, à cause de vous » (1 Pierre 1.18-20).

Jésus Christ, pouvait-il satisfaire les exigences de la justice de Dieu et au même moment nous montre sa miséricorde et grand amour ? Oui, c’est à la croix où nous pouvons voir la justice parfaite de Dieu ensemble avec son grand amour. Voici l’explication de Jean, un disciple de Jésus Christ :

 « Et cet amour consiste non pas en ce que nous avons aimé Dieu, mais en ce qu’il nous a aimés et qu’il a envoyé son Fils comme victime expiatoire pour nos péchés » (1 Jean 4:10).

Que veut dire « victime expiatoire » ? C’est les mots associés avec les sacrifices exigés par Dieu dans l’Ancien Testament. Jean Baptiste a compris le sens de ce mot quand il a indexé Jésus en disant, « Voici l’Agneau de Dieu, qui ôte le péché du monde » (Jean 1.29). Comme les sacrifices servaient comme moyen de couvrir le péché, ainsi le sacrifice de Jésus Christ sur la croix a servi comme moyen de payer le salaire de nos péchés. Son sacrifice n’a pas seulement couvert nos péchés, son sacrifice les a ôtés. Voyez-vous l’amour de Dieu ? Nous sommes des pécheurs qui ne méritent rien. Dieu est le tout-puissant qui n’a besoin de rien. Mais, à cause de son grand amour, Dieu a pourvu un moyen de nous sauver en payant Lui-même le salaire de notre péché.

Regardez l’explication de l’apôtre Paul :

 « Car il n’y a pas de distinction : tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu ; et ils sont gratuitement justifiés par sa grâce, par le moyen de la rédemption qui est dans le Christ-Jésus. C’est lui que Dieu a destiné comme moyen d’expiation pour ceux qui auraient la foi en son sang, afin de montrer sa justice. Parce qu’il avait laissé impunis les péchés commis auparavant au temps de sa patience, il a voulu montrer sa justice dans le temps présent, de manière à être (reconnu) juste, tout en justifiant celui qui a la foi en Jésus » (Romains 3.23-26).

Le mot « rédemption » indique le payement nécessaire pour racheter quelqu’un qui avait une dette. Ce que Christ a donné pour nous sauveur, c’est sa vie, son propre sang. Imaginez, Jésus Christ, en tant que l’homme donnant son sang comme un agneau parfait, et en tant que Dieu, donnant sa vie parfaite pour nous. Dieu lui-même payant notre dette en devenant un homme, en mourant sur la croix, en donnant sa vie pour nos péchés. Nous savons que son sacrifice a été accepté par sa résurrection. Voilà l’assurance de l’amour de Dieu pour nous.

 « Mais en ceci, Dieu prouve son amour envers nous : lorsque nous étions encore pécheurs, Christ est mort pour nous. À bien plus forte raison, maintenant que nous sommes justifiés par son sang, serons-nous sauvés par lui de la colère » (Romains 5.8-9).

Pensant à cet amour, nous pouvons tirer une conclusion : rien ne peut nous séparer de son amour :

 « Que dirons-nous donc à ce sujet ? Si Dieu est pour nous, qui sera contre nous ?  Lui qui n’a pas épargné son propre Fils, mais qui l’a livré pour nous tous, comment ne nous donnera-t-il pas aussi tout avec lui, par grâce ? Qui accusera les élus de Dieu ? Dieu est celui qui justifie ! Qui les condamnera ? Le Christ-Jésus est celui qui est mort ; bien plus, il est ressuscité, il est à la droite de Dieu, et il intercède pour nous ! Qui nous séparera de l’amour de Christ ? La tribulation, ou l’angoisse, ou la persécution, ou la faim, ou le dénuement, ou le péril, ou l’épée ? Selon qu’il est écrit : À cause de toi, l’on nous met à mort tout le jour. On nous considère comme des brebis qu’on égorge. Mais dans toutes ces choses, nous sommes plus que vainqueurs par celui qui nous a aimés. Car je suis persuadé que ni la mort, ni la vie, ni les anges, ni les dominations, ni le présent, ni l’avenir, ni les puissances, ni les êtres d’en-haut, ni ceux d’en-bas, ni aucune autre créature ne pourra nous séparer de l’amour de Dieu en Christ-Jésus notre Seigneur » (Romains 8.31-39).

« Car le salaire du péché, c’est la mort ; mais le don gratuit de Dieu, c’est la vie éternelle en Christ-Jésus notre Seigneur » (Romains 6.23).

Ne limitez pas la grandeur Dieu. Ce qu’il a fait pour nous dépasse notre compréhension. Mais c’est vrai. Ce que Dieu demande c’est la repentance et la foi. Repentez-vous de vos péchés et recevez par la foi Jésus Christ comme votre Seigneur et Sauveur personnel.

 « Si tu confesses de ta bouche le Seigneur Jésus, et si tu crois dans ton cœur que Dieu l’a ressuscité d’entre les morts, tu seras sauvé. Car en croyant du cœur on parvient à la justice, et en confessant de la bouche on parvient au salut, selon ce que dit l’Écriture : Quiconque croit en lui ne sera pas confus. Il n’y a pas de différence, en effet, entre le Juif et le Grec : ils ont tous le même Seigneur, qui est riche pour tous ceux qui l’invoquent. Car quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé. » (Romains 10.9-13).

Doutez-vous que Dieu vous aime ? Ne doutez plus. La preuve de son amour c’est son sacrifice pour vous.

 « Mais en ceci, Dieu prouve son amour envers nous : lorsque nous étions encore pécheurs, Christ est mort pour nous. » (Romains 5.8)

La Pâque juive et la Pâques chrétienne

La Pâque juive et l’agneau de Dieu qui ôte le péché du monde

 « l’agneau de Dieu qui ôte le péché du monde » (Jn 1.29, 36)

Jésus, l'agneau de Dieu

 Introduction :

Est-ce que vous avez de temps en temps la difficulté à comprendre la Bible ? Vous lisez et vous voyez les événements qui ont eu lieu il y a 2000 ans. Exode 12, où se trouve l’histoire de la Pâque, a été écrit 1450 années avant Christ. Ça fait 3500 ans ! Vous voyez aussi les personnages et les événements qui se passe dans une autre culture en Israël ou en Asie Mineur ou en Égypte ou même Babylone, et vous dites, quel rapport a-t-il entre eux et moi qui suis ici dans l’année 2014 ?

 Avant de regarder la Pâque, j’aimerais vous donner 3 encouragements qui vont vous aider dans la compréhension de la Bible.

 (1) Les circonstances et les endroits changent, mais Dieu ne change pas. Le même Dieu qui a fait sortir les enfants d’Israël dehors d’Égypte est le même Dieu que nous connaissons aujourd’hui. Il est le même, exactement le même, il ne change pas.

 (2) Paul, en écrivant à son protégé Timothée, a souligné l’utilité de « toute Écriture. » « Toute Écriture est inspirée de Dieu et utile pour enseigner, pour convaincre, pour redresser, pour éduquer dans la justice » (2Timothée 3:16)

 (3) Dieu a un but pour chaque portion de l’Écriture pour vous aujourd’hui. Il est essentiel pour le lecteur de chercher ce but de Dieu.

 La Pâque était un des plus grands jours dans la vie de ceux qui vivaient dans le temps de la Bible. Pour le peuple de Dieu, les Israélites, Dieu a désigné ce jour pour se souvenir de leur sortie d’Égypte. Le jour en français est appelé « la Pâque ». Chaque année Dieu a exigé que son peuple à célébrer la Pâque. Même les parents de Jésus « allaient chaque année à Jérusalem, pour la fête de la Pâque » Luc 2:41.

 Mais pourquoi les chrétiens célèbrent-ils aussi « Pâques. »[1] Quel sens donnent-ils à cette fête juive ? Voilà ce que nous allons faire :

 (1) nous allons regarder sans beaucoup de commentaires l’histoire de la Pâque dans une partie d’Exode 12. Après cela

(2) nous allons regarder la célébration de la Pâque dans le temps de Jésus. Ensuite,

(3) nous allons regarder le lien entre la Sainte Cène et la célébration de la Pâque.

L’Histoire de la Pâque : Exode 12

12.1-3 Le temps de la Pâque

1    L’Éternel dit à Moïse et à Aaron dans le pays d’Égypte :
2    Ce mois-ci sera pour vous le premier des mois;
il sera pour vous le premier des mois de l’année.
3     Parlez à toute la communauté d’Israël et dites :
Le 10 de ce mois, on prendra un agneau

12.4-6 La sélection de l’animal

  1. pour chaque famille, un agneau par maison.
  2. Si la famille est trop peu nombreuse pour un agneau, on le prendra avec son voisin le plus proche de la maison, selon le nombre des personnes;  vous répartirez cet agneau d’après ce que chacun peut manger.
  3. Ce sera un agneau sans défaut,
  4. mâle,
  5. âgé d’un an;
  6. vous pourrez prendre un agneau ou un chevreau.
  7. Vous l’aurez en garde jusqu’au quatorzième jour de ce mois; et toute l’assemblée de la communauté d’Israël
  8.  l’immolera entre les deux soirs.

 12.7-11 Le sacrifice de l’animal

  1. On prendra de son sang et l’on en mettra sur les deux poteaux et sur le linteau (de la porte) des maisons où on le mangera.  Cette même nuit,
  2. on en mangera la chair,
  3. on la mangera rôtie au feu
  4. avec des pains sans levain et des herbes amères.  Vous ne le mangerez pas à demi cuit, ni bouilli dans l’eau; mais il sera rôti au feu, la tête avec les pattes et les entrailles. 
  5. Vous n’en laisserez rien jusqu’au matin; et, s’il en reste quelque chose le matin,
  6. vous le brûlerez au feu. 
  7. Voici comment vous le mangerez :
    1. une ceinture à vos reins,
    2. vos sandales aux pieds et votre bâton à la main;
    3. et vous le mangerez à la hâte.

 C’est la Pâque de l’Éternel.

 12.12-14 l’Explication du sacrifice

Cette nuit-là, je parcourrai le pays d’Égypte et je frapperai tous les premiers-nés du pays d’Égypte, depuis les hommes jusqu’au bétail, et j’exercerai des jugements contre tous les dieux de l’Égypte. Je suis l’Éternel.  Le sang vous servira de signe sur les maisons où vous serez; je verrai le sang, je passerai au-dessus de vous, et il n’y aura pas sur vous de fléau destructeur,  quand je frapperai le pays d’Égypte.

 Ce jour sera pour vous un souvenir, et vous le célébrerez comme une prescription perpétuelle dans chaque génération.

12.21-28 Les instructions de Moïse
pour la célébration de la Pâque 

 Moïse appela tous les anciens d’Israël et leur dit :  Allez prendre du petit bétail pour vos familles, et immolez la Pâque.  Vous prendrez ensuite un bouquet d’hysope, vous le tremperez dans le sang qui sera dans le bassin, et vous toucherez le linteau et les deux poteaux (de la porte) avec le sang qui sera dans le bassin. Nul de vous ne sortira de sa maison jusqu’au matin. 23  Quand l’Éternel traversera l’Égypte pour frapper et qu’il verra le sang sur le linteau et sur les deux poteaux, l’Éternel passera par-dessus la porte et ne laissera pas le destructeur entrer dans vos maisons pour (vous) frapper. 24   Vous observerez cela comme une prescription pour vous et pour vos fils à perpétuité. 25 Quand vous serez entrés dans le pays que l’Éternel vous donnera, selon sa parole, vous observerez ce rite. 26 Et lorsque vos fils vous diront : Que signifie pour vous ce rite ? 27 vous répondrez : C’est le sacrifice de la Pâque en l’honneur de l’Éternel,qui a passé par-dessus les maisons des Israélites en Égypte, lorsqu’il frappa les Égyptiens et qu’il préserva nos maisons. Le peuple s’inclina et se prosterna.  28 Et les Israélites s’en allèrent; ils firent exactement ce que l’Éternel avait ordonné à Moïse et Aaron.

 Qu’est-ce qu’on peut apprendre au sujet de Dieu ?

1. Dieu est le juge.  L’arrière-plan c’était la menace de la dernière plaie. La seule manière d’échapper c’était par Dieu lui-même.

  2. Dieu est le sauveur. Dieu a les deux rôles, il est le Juge, mais aussi le Sauveur. Dieu a pourvu un substitut. Le sang devrait être versé. Les individus devraient approprier ce que Dieu a ordonné. Chaque famille sauvée par Dieu était rachetée pour Dieu. Leur vie appartient à Dieu. En fin, c’était Dieu qui a passé par-dessus.

  « je passerai au-dessus de vous » (12.13)

  « l’Éternel passera par-dessus » (12.23)

   « en l’honneur de l’Éternel, qui a passé par-dessus (12.27)

 Qu’est-ce qu’on peut apprendre au sujet de la réponse de l’homme ?

1. La foi

Hébreux 11:28 « C’est par la foi qu’il fit la Pâque et l’aspersion du sang, afin que l’exterminateur ne touche pas aux premiers-nés des Israélites. »

 2. L’obéissance

Il ne faut pas simplement croire à l’importance de ce jour, il faut aussi être obéissant. Chaque maison a eu le devoir de faire ce qu’ils ont cru.

 La Pâque dans le NT :

 1. Christ est mort le jour de la Pâque

Matthieu 26:2   Vous savez que la Pâque a lieu dans deux jours, et que le Fils de l’homme sera livré pour être crucifié.

 Jean 19:14 C’était la préparation de la Pâque, et environ la sixième heure. Il dit aux Juifs : Voici votre roi !

 Selon la chronologie donnée par Jean, Jésus était crucifié au même moment où le juif était en train d’immoler les agneaux pour la Pâque.

 2. Christ est identifié comme l’agneau de Dieu

 Jean Baptiste a parlé de Jésus comme « l’agneau de Dieu qui ôte le péché du monde ». (Jn 1.29, 36)

 Aussi l’Apocalypse nous montre Jésus comme l’agneau :

 Apocalypse 5:6   Et je vis au milieu du trône et des quatre êtres vivants et au milieu des anciens, un Agneau debout, qui semblait immolé. Il avait sept cornes et sept yeux, qui sont les sept esprits de Dieu envoyés par toute la terre.

Apocalypse 5:8   Quand il eut reçu le livre, les quatre êtres vivants et les vingt-quatre anciens se prosternèrent devant l’Agneau, tenant chacun une harpe et des coupes d’or remplies de parfums, qui sont les prières des saints.

Apocalypse 5:12 Ils disaient d’une voix forte: L’Agneau qui a été immolé est digne de recevoir puissance, richesse, sagesse, force, honneur, gloire et louange.

Apocalypse 5:13   Et toutes les créatures dans le ciel, sur la terre, sous la terre et sur la mer, et tout ce qui s’y trouve, je les entendis qui disaient: A celui qui est assis sur le trône et à l’Agneau, la louange, l’honneur, la gloire et le pouvoir aux siècles des siècles!

Apocalypse 6:1   Je regardai, quand l’Agneau ouvrit un des sept sceaux, et j’entendis l’un des quatre êtres vivants dire comme d’une voix de tonnerre: Viens.

Apocalypse 6:16 Et ils disaient aux montagnes et aux rochers: Tombez sur nous, et cachez-nous loin de la face de celui qui est assis sur le trône, et de la colère de l’Agneau,

Apocalypse 7:9   Après cela je regardai, et voici une grande foule que nul ne pouvait compter, de toute nation, de toutes tribus, de tous peuples et de toutes langues. Ils se tenaient devant le trône et devant l’Agneau, vêtus de robes blanches, et des palmes à la main.  10 Et ils criaient d’une voix forte: Le salut (est) à notre Dieu qui est assis sur le trône, et à l’Agneau.

Apocalypse 7:14 Je lui répondis: Mon seigneur, tu le sais. Et il me dit: Ce sont ceux qui viennent de la grande tribulation. Ils ont lavé leurs robes et les ont blanchies dans le sang de l’Agneau.

Apocalypse 7:17 Car l’Agneau qui est au milieu du trône les fera paître et les conduira aux sources des eaux de la vie, et Dieu essuiera toute larme de leurs yeux.

Apocalypse 12:11 Ils l’ont vaincu à cause du sang de l’Agneau et à cause de la parole de leur témoignage, et ils n’ont pas aimé leur vie jusqu’à (craindre) la mort.

Apocalypse 13:8 Et tous les habitants de la terre se prosterneront devant elle, ceux dont le nom n’a pas été inscrit sur le livre de vie de l’Agneau immolé dès la fondation du monde.

Apocalypse 14:1   Je regardai, et voici l’Agneau debout sur la montagne de Sion, et avec lui 144 000 (personnes), qui avaient son nom et le nom de son Père écrits sur leur front.

Apocalypse 14:4 Ce sont ceux qui ne se sont pas souillés avec des femmes, car ils sont vierges. Ils suivent l’Agneau partout où il va. Ils ont été rachetés d’entre les hommes, comme des prémices pour Dieu et pour l’Agneau,

Apocalypse 14:10 il boira, lui aussi, du vin de la fureur de Dieu, versé sans mélange dans la coupe de sa colère, et il sera tourmenté dans le feu et le soufre, devant les saints anges et devant l’Agneau.

Apocalypse 15:3 Ils chantent le cantique de Moïse, le serviteur de Dieu, et le cantique de l’Agneau: Tes œuvres sont grandes et admirables, Seigneur Dieu Tout-Puissant! Tes voies sont justes et véritables, Roi des nations!

Apocalypse 17:14 Ils combattront l’Agneau, et l’Agneau les vaincra, parce qu’il est Seigneur des seigneurs, et Roi des roi. Et les appelés, les élus et les fidèles qui sont avec lui, (les vaincront aussi).

Apocalypse 19:7 Réjouissons-nous, soyons dans l’allégresse et donnons-lui gloire, car les noces de l’Agneau sont venues, et son épouse s’est préparée.

Apocalypse 19:9   L’ange me dit: Écris: Heureux ceux qui sont appelés au festin de noces de l’Agneau! Puis il me dit: Ce sont les paroles véritables de Dieu.

Apocalypse 21:9   Puis un des sept anges qui tenaient les sept coupes remplies des sept dernières plaies vint et me parla, en disant: Viens, je te montrerai l’épouse, la femme de l’Agneau.

Apocalypse 21:14 La muraille de la ville avait douze fondements, et sur eux les douze noms des douze apôtres de l’Agneau.

Apocalypse 21:22   Je n’y vis pas de temple, car le Seigneur Dieu Tout-Puissant est son temple, ainsi que l’Agneau23 La ville n’a besoin ni du soleil ni de la lune pour y briller, car la gloire de Dieu l’éclaire, et l’Agneau est son flambeau.

Apocalypse 21:27 Il n’y entrera rien de souillé, ni personne qui se livre à l’abomination et au mensonge, mais ceux-là seuls qui sont inscrits dans le livre de vie de l’Agneau.

Apocalypse 22:1   Il me montra le fleuve d’eau de la vie, limpide comme du cristal, qui sortait du trône de Dieu et de l’Agneau.

Apocalypse 22:3 Il n’y aura plus d’anathème. Le trône de Dieu et de l’Agneau sera dans la ville. Ses serviteurs le serviront

 3. Christ est appelé notre Pâque

1Corinthiens 5:7 Purifiez-vous du vieux levain, afin que vous soyez une pâte nouvelle, puisque vous êtes sans levain, car Christ, notre Pâque, a été immolé.

4. Jésus a célébré la Pâque avec ses disciples avant de mourir

 Matthieu 26:18 Il répondit : Allez à la ville chez un tel, et dites-lui : Le Maître dit : Mon temps est proche, c’est chez toi que je célébrerai la Pâque avec mes disciples.

Marc 14:12   Le premier jour des pains sans levain où l’on immolait la Pâque, les disciples de Jésus lui dirent : Où veux-tu que nous allions te préparer le repas de la Pâque ?

Marc 14:14 et là où il entrera, dites au maître de la maison : Le Maître dit : Où est la salle où je mangerai la Pâque avec mes disciples ?

Luc 22:7   Le jour des pains sans levain, où l’on devait immoler la Pâque, arriva, 8 et Jésus envoya Pierre et Jean, en disant : Allez nous préparer la Pâque, afin que nous la mangions.

1Corinthiens 5:7 Purifiez-vous du vieux levain, afin que vous soyez une pâte nouvelle, puisque vous êtes sans levain, car Christ, notre Pâque, a été immolé.

5. Comment les juifs ont célébré cette fête[2] :

a. Pour commencer la tête de la famille a dit un mot de consécration sur le premier verre de vin. Lui et toutes les membres de sa maison après lui partagent ce verre ensemble. Ensuite ils mangent le premier plat (plusieurs herbes avec une sauce de fruit purée). Après le repas principal (l’agneau de Pâque, pain sans levain, les herbes amertume et purée, ensemble avec le vin) est apporté avec un deuxième verre du vin. Mais personne ne les touche, parce que le prochain événement devrait se passer.

b.  La liturgie de la Pâque. La plus importante partie était le haggadâh. Le chef de la famille raconte l’histoire de l’exode de l’Égypte selon Deut. 26.5-11, et il explique le sens du repas (l’agneau, le pain sans levain, et les herbes amertume). (« Ceci est le pain d’affliction nos pères ont du manger en sortant d’Égypte. ») Après ils ont chanté ensemble Psaume 113 ou Psaume 113 et 114 (la première partie de Halleœl de Pâque). Après la liturgie,

c.  Le repas été mangé. Pour commencer le chef de la famille prie sur le pain sans levain et le troisième verre du vin,

d.  La fin de la fête qui ne pouvait pas dépasser minuit, était le chant des Psaumes 114-117 ou 115-118 (la deuxième partie du Halleœl de Pâque), et la bénédiction prononcée par le chef de la famille sur un quatrième verre du vin.

 (3) Le Lien entre la Pâque et la Sainte-Cène : Jésus a donné un nouveau sens pour la Pâque pour les chrétiens.

 Marc 14:22   Pendant qu’ils mangeaient, Jésus prit du pain, et après avoir dit la bénédiction, il le rompit et le leur donna en disant : Prenez, ceci est mon corps. 23 Il prit ensuite une coupe, et après avoir rendu grâces, il la leur donna, et ils en burent tous. 24 Et il leur dit : Ceci est mon sang (le sang) de l’alliance, qui est répandu pour beaucoup.

 Matthieu 26:26   Pendant qu’ils mangeaient, Jésus prit du pain, et après avoir dit la bénédiction, il le rompit et le donna aux disciples en disant : Prenez, mangez, ceci est mon corps. 27 Il prit ensuite une coupe; et après avoir rendu grâces, il la leur donna en disant : Buvez-en tous, 28 car ceci est mon sang, le sang de l’alliance, qui est répandu pour beaucoup, pour le pardon des péchés.

 1Corinthiens 11:23   Car moi, j’ai reçu du Seigneur ce que je vous ai transmis. Le Seigneur Jésus, dans la nuit où il fut livré, prit du pain 24 et, après avoir rendu grâces, le rompit et dit : Ceci est mon corps, qui est pour vous; faites ceci en mémoire de moi. 25 De même, après avoir soupé (il prit) la coupe et dit : cette coupe est la nouvelle alliance en mon sang; faites ceci en mémoire de moi, toutes les fois que vous en boirez. 26 Car toutes les fois que vous mangez ce pain et que vous buvez cette coupe, vous annoncez la mort du Seigneur, jusqu’à ce qu’il vienne.

 Jésus Christ a souligné trois choses dans ce repas :

 (1) La centralité de sa mort :

• Pas un seul culte, mais un culte répété – « faites ceci. . . »

• Qu’est-ce qu’ils devraient faire ? Ils devraient copier ce qu’il a fait… prendre, remercier, rompre, partager le pain et la coupe.

• Il a expliqué le sens du pain et de la coupe : « ceci est mon corps » et « ceci est mon sang. » Toutes les deux ont parlé de sa mort.

• Le pain n’a pas représenté son corps vivant, qui est devant eux, mais son corps que sera donnée et son sang qui sera bientôt répandu.

 (2) Le but de sa mort:

  « le sang d’alliance »

  « le pardon des péchés »

 À travers le sang de Christ, une nouvelle alliance est établie. Une des grandes bénédictions de cette nouvelle alliance sera le pardon des péchés. Cette nouvelle alliance était prophétisée par Jérémie (31.31-34) six cents années avant la venue de Christ. Quand Christ est venu, il a prédit que sa mort sera l’inauguration d’une nouvelle alliance.

 « mon corps qui est pour vous » — le mot « pour » indique « à notre place ». Christ était notre substitut, il a pris notre place. Romains 6:23 Car le salaire du péché, c’est la mort; mais le don gratuit de Dieu, c’est la vie éternelle en Christ-Jésus notre Seigneur.

 (3) Notre réponse à la mort de Christ.

     Lui, il a pris, remercier, rompre, et partager le pain et la coupe. Il a fait tout ce qu’il faut pour notre salut en versant son sang sur la croix, en donnant sa vie à notre place pour nos péchés. C’est à nous de recevoir cela et de nous souvenir de cela. « Faites ceci en mémoire de moi » (1Cor. 11.24,25). En mangeant le pain et en buvant la coupe, nous approprions pour nous-mêmes ce que Christ a déjà fait. Les chrétiens appellent la Sainte Cène, la « communion » (1Cor. 10.16) et aussi « eucharistie » venant du mot grec pour « rendre grâce» (Luc 22.19).

 Conclusion :

 Dieu est juge. Il doit punir le péché. Mais il est aussi Sauveur. Dieu a passé partout l’Égypte pour tuer les premiers-nés. Il a aussi passé par-dessus les maisons des Israélites en Égypte quand il a vu le sang de l’agneau. La vie de l’agneau était donnée à la place de la vie du premier-né. Christ a donné sa vie à notre place, il est notre substitut. N’oubliez pas ce que Jean Baptiste a dit, « Voici, l’agneau de Dieu qui ôte les péchés du monde » (Jean 1.29). Par la foi les Israélites ont fait ce que Dieu leur a demandé et ils étaient sauvés. Par la foi, nous aussi, nous recevons Christ comme notre Sauveur. Si vous avez Christ, vous avez la vie, et au jugement Dieu va aussi passer par-dessus vous. Mais, il faut la foi et il faut aussi obéir et prendre personnellement Jésus Christ comme votre Sauveur :

 « Elle était dans le monde, et le monde a été fait par elle, et le monde ne l’a pas connue. 11 Elle est venue chez les siens, et les siens ne l’ont pas reçue ; 12 mais à tous ceux qui l’ont reçue, elle a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu, à ceux qui croient en son nom 13 et qui sont nés, non du sang, ni de la volonté de la chair ni de la volonté de l’homme, mais de Dieu. » (Jean 1:10–13)

 La mort de Christ n’a pas de puissance pour vous sauver si Christ est resté mort. Il est ressuscité montrant que Dieu a accepté le sacrifice de Son Fils pour vous et moi. Les preuves de la mort de Christ et de sa résurrection sont nombreuses. Acceptez par la foi ce que Dieu a fait pour vous, et vous serez sauvé de la mort éternelle par la rédemption éternelle de Christ.

 Hébreux 9:12 « et il est entré une fois pour toutes dans le sanctuaire, non avec le sang des boucs et des veaux, mais avec son propre sang. C’est ainsi qu’il (nous) a obtenu une rédemption éternelle. »


[1] Notez bien comment on fait la distinction entre la fête juive, Pâque, et la fête Chrétien, Pâques. Les anglophones utilise un autre mot, « Easter » pour designé la célébration du jour où Jésus est réssucité et « Good Friday » pour désigné le jour ou Jésus était crucifié.

[2] NIDNTT, « FEAST, PASSOVER, » 1:631.

Simon le magicien : Avez-vous une foi qui sauve ?

Simon le Magicien

Dans le livre des Actes des Apôtres, nous trouvons l’histoire d’un homme qui s’appelait Simon.  Il était un homme qui vivait une vie détestable devant Dieu. Après avoir compris l’Évangile de Jésus-Christ, il a fait une profession de foi en Jésus comme son Sauveur qui, en fin de compte, s’est avéré être faux, une tromperie.  Considérons les circonstances de cette histoire qui se trouve dans Actes 8 :5-8.

Philippe, étant descendu dans la ville de Samarie, y prêcha le Christ.  Les foules tout entières étaient attentives à ce que disait Philippe, lorsqu’elles apprirent et virent les miracles qu’il faisait. Car des esprits impurs sortirent de plusieurs démoniaques, en poussant de grands cris, et beaucoup de paralytiques et de boiteux furent guéris. Et il y eut une grande joie dans cette ville. 

Dans cette étude biblique nous allons considérer trois essentiels par rapport à la conversion apparente de cet homme :

1.  La vie passée de Simon le magicien

Avant de faire une profession de foi en Jésus-Christ, Simon vivait une vie détestable aux yeux de Dieu.  

Actes 8 :9-11 Il y avait auparavant dans la ville un homme nommé Simon, qui, se donnant pour un personnage important, exerçait la magie et provoquait l’étonnement du peuple de la Samarie. Tous, depuis le plus petit jusqu’au plus grand, l’écoutaient attentivement, et disaient : Celui-ci est la puissance de Dieu, celle qui s’appelle la grande. Ils l’écoutaient attentivement, parce qu’il les avait longtemps étonnés par ses actes de magie. 

Son travail : Selon ce texte, cet homme était magicien. Simon, par son propre choix, a décidé de suivre le diable; il a déterminé de donner son âme à Satan lui-même.

Son affirmation : Selon la Bible, les gens croyaient que Simon était « la puissance de Dieu » et ils lui avaient donné le nom « le grand ». Il prétendait avoir les attributs de Dieu Lui-même. Et c’était blasphématoire pour lui de recevoir ce titre !

Ses adeptes : Mais, qui étaient ses adeptes ? La Bible dit que « tous… l’écoutaient attentivement ».  Qui était ces « tous » ? Selon la Bible, c’était « tous… depuis le plus petit jusqu’au plus grand ».

Cet homme a donné sa vie à Satan, il faisait une déclaration blasphématoire et il est évident qu’il faisait sa magie pour obtenir des adeptes.

2. La profession de foi de Simon le magicien

Actes 8 :12-13 Mais, quand ils eurent cru à Philippe, qui leur annonçait la bonne nouvelle du royaume de Dieu et du nom de Jésus-Christ, hommes et femmes se firent baptiser. Simon lui-même crut, et, après avoir été baptisé, il ne quittait plus Philippe, et il voyait avec étonnement les miracles et les grands prodiges qui s’opéraient. 

Il y a trois caractéristiques de la profession de foi de Simon :

  1. D’abord, Simon a fait une profession de croyance en Jésus-Christ. 
  2. Deuxièmement, cet homme a été baptisé. Le baptême ne sauve pas. Il n’y a pas de cérémonie que nous pouvons faire pour être pardonnés de nos péchés. Selon la Bible, le baptême est la manière pour quelqu’un qui a déjà reçu Jésus-Christ comme Sauveur de témoigner publiquement qu’il a cru en Christ.
  3. En dernier lieu, Simon n’a pas seulement fait une profession de foi et a été baptisé, mais il a continué à suivre l’évangéliste.

3. Une critique de la foi de Simon le magicien.

Actes 8 :14-24 Les apôtres, qui étaient à Jérusalem, ayant appris que la Samarie avait reçu la parole de Dieu, y envoyèrent Pierre et Jean. Ceux-ci, arrivés chez les Samaritains, prièrent pour eux, afin qu’ils reçussent le Saint-Esprit. Car il n’était encore descendu sur aucun d’eux; ils avaient seulement été baptisés au nom du Seigneur Jésus. Alors Pierre et Jean leur imposèrent les mains, et ils reçurent le Saint-Esprit. 

Lorsque Simon vit que le Saint-Esprit était donné par l’imposition des mains des apôtres, il leur offrit de l’argent, en disant : Accordez-moi aussi ce pouvoir, afin que celui à qui j’imposerai les mains reçoive le Saint-Esprit. Mais Pierre lui dit : Que ton argent périsse avec toi, puisque tu as cru que le don de Dieu s’acquérait à prix d’argent ! Il n’y a pour toi ni part ni lot dans cette affaire, car ton cœur n’est pas droit devant Dieu. Repens-toi donc de ta méchanceté, et prie le Seigneur pour que la pensée de ton cœur te soit pardonnée, s’il est possible; car je vois que tu es dans un fiel amer et dans les liens de l’iniquité. Simon répondit : Priez vous-mêmes le Seigneur pour moi, afin qu’il ne m’arrive rien de ce que vous avez dit.

Il y a beaucoup de personnes qui professent une foi en Jésus-Christ ou en Dieu. Mais, est-ce que ça veut dire qu’ils sont tous sauvé ?  Considérez qu’il y a trois qualités (ou types) de foi dans la Parole de Dieu.

  1. Une foi démoniaque : Dans Jacques 2 : 19, on lit « Tu crois qu’il y a un seul Dieu, tu fais bien; les démons le croient aussi, et ils tremblent ». C’est possible de croire qu’il y a un seul Dieu, de croire que Jésus-Christ, le Fils de Dieu, est le juge du monde, et à cause de cela de trembler…mais, de ne pas être sauvé !
  2. Une foi morte : Considérons Jacques 2 : 20, où la Bible dit « Veux-tu savoir, ô homme vain, que la foi sans les œuvres est inutile ? »  Selon le contexte de Jacques 2, une foi qui ne se manifeste pas par une transformation de vie est une foi morte. Ce passage n’enseigne pas qu’on est sauvé par les œuvres. C’est clair que la Bible enseigne que personne n’est sauvé par ses propres œuvres.  Mais, une foi qui ne change pas la vie est une foi morte et absolument inutile.
  3. Une foi qui sauve : Remarquons bien qu’il y a une foi qui sauve ! Selon la Parole de Dieu, quelqu’un est sauvé lorsqu’il se repent de ses péchés et de son incrédulité et qu’il se confie uniquement et entièrement en Jésus-Christ comme Sauveur et Seigneur personnel.  Jean 3 : 36 « Celui qui croit au Fils a la vie éternelle »  Actes 16 : 31 « Crois au Seigneur Jésus, et tu seras sauvé »

Mais, une foi qui sauve se manifeste par une transformation de vie.  La Bible dit : 2 Corinthiens 5 : 17 « Si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées; voici, toutes choses sont devenues nouvelles. »

Donc, Simon avait quelle sorte de foi ? Au verset 18, après avoir vu que le Saint-Esprit était donné par l’imposition des mains des apôtres, Simon leur a offert de l’argent pour obtenir le même pouvoir. L’apôtre Pierre lui a répondu :

Que ton argent périsse avec toi, puisque tu as cru que le don de Dieu s’acquérait à prix d’argent ! Il n’y a pour toi ni part ni lot dans cette affaire, car ton cœur n’est pas droit devant Dieu. 

Donc, Simon n’avait pas part en ce qui concerne le Saint-Esprit. La Bible est claire : au moment où quelqu’un croit en Jésus-Christ, il reçoit le Saint-Esprit. Qu’est-ce que ça veut dire ? Selon les Écritures, ça veut dire que Simon n’était pas sauvé !

Romains 8 : 9b Si quelqu’un n’a pas l’Esprit de Christ, il ne lui appartient pas.

Pierre lui a dit : « car ton cœur n’est pas droit devant Dieu ». Découvrons trois problèmes que nous trouvons dans le cœur de Simon.

Son motif :  Au verset 22, Pierre a dit à Simon « Repens-toi donc de ta méchanceté, et prie le Seigneur pour que la pensée de ton cœur te soit pardonnée. »  Le mot « pensée » signifie une intention ou un complot. Dans le contexte, il est évident que cet homme avait une raison cachée pour faire une profession de foi.

En étudiant encore les versets 11 à 13, nous remarquons qu’il y avait un lien entre le moment où les adeptes de Simon ont fait leurs professions de foi et celui où Simon lui-même a fait la sienne.  Il semble que l’intention cachée de Simon pour faire sa profession de foi était de regagner les adeptes qu’il avait perdus.

Son esclavage : Remarquez l’esclavage de Simon (v.23). Et s’il y a un doute dans nos cœurs, les versets 23 et 24 exposent l’esclavage de Simon à son péché : « car je vois que tu es dans un fiel amer et dans les liens de l’iniquité. Simon répondit : Priez vous-mêmes le Seigneur pour moi, afin qu’il ne m’arrive rien de ce que vous avez dit. »  Cet homme était un serviteur de ses péchés.

Son cœur endurci : Remarquez le cœur endurci de Simon (v.24). Le troisième problème que nous remarquons est que Simon n’était pas repentant. Il avait seulement peur des conséquences de son péché.

Donc, on voit que le Saint-Esprit a démontré la fausseté de la profession de foi de Simon. Simon a fait une profession de foi, mais, il est évident qu’il avait une intention cachée et méchante dans son cœur. Il était un serviteur, non pas du Seigneur, mais de ses péchés. Et il est évident qu’il avait un cœur non repentant.  Ce passage nous démontre le fait que la profession de foi de Simon était fausse.  

Conclusion :

Avez-vous reçu Jésus-Christ comme votre Sauveur ? Jésus-Christ a donné sa vie pour vos péchés. Mais, il faut se repentir de vos péchés et recevoir Jésus-Christ comme Seigneur et Sauveur. Il faut mettre votre foi en Jésus-Christ seul, non pas dans vos bonnes œuvres, mais en Christ seul.

Ne soyez pas comme Simon. L’histoire de la Bible s’arrête ici. Mais, il y d’autres références séculières au sujet d’un homme qui s’appelait Simon, un homme qui combattait l’Église, un homme qui suivait Satan. Mais, la Bible nous laisse seulement avec l’image d’un homme qui a fait une fausse profession de foi.

Dieu est prêt de vous pardonner vos péchés à cause de l’œuvre de Jésus-Christ. Repentez-vous de vos péchés et recevez Jésus-Christ. Il vous sauvera.

 « Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle. »  ~ Jean 3 : 16

La nouvelle naissance

nouvelle naissance

Une étude sur le texte de Jean 3 :1-21.

Quel est le message de Jésus-Christ pour toi ?

Jean 3 :1-3 Mais il y eut un homme d’entre les pharisiens, nommé Nicodème, un chef des Juifs, qui vint, lui, auprès de Jésus, de nuit, et lui dit : Rabbi, nous savons que tu es un docteur venu de Dieu ; car personne ne peut faire ces miracles que tu fais, si Dieu n’est avec lui. Jésus lui répondit : En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît de nouveau, il ne peut voir le royaume de Dieu.

Il n’y pas de question plus importante que celle-ci : « Comment puis-je entrer le royaume de Dieu ? »  Considérez ce que Jésus a dit dans Jean 3 :3 – « En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît de nouveau, il ne peut voir le royaume de Dieu. »

Notez bien ce que Jésus a dit à Nicodème.  Jésus a dit que la nouvelle naissance était absolument nécessaire pour que quelqu’un puisse voir le royaume de Dieu !  Le royaume de Dieu parle du ciel.  En autres termes, Jésus disait: « Pas de deuxième naissance, pas de ciel. »

Avant de continuer, demandez-vous cette question : « Est-ce que j’ai expérimenté la deuxième naissance ? »  Selon Jésus-Christ, si vous n’êtes pas né de nouveau, vous ne pouvez pas voir le Royaume de Dieu, le Paradis, ou le ciel !

Qui a besoin d’être né de nouveau ?  Veuillez prendre un moment de considérer cet homme qui est venu à Jésus : Nicodème.  Selon le texte, il était un leader religieux d’entre les Juifs.  Même, un chef religieux doit être né de nouveau !

La Bible présente Nicodème comme un pharisien, un groupe religieux qui essayait d’observer les lois et les cérémonies religieuses qui étaient établies par Dieu.  Qu’est-ce que la Bible dit par rapport a ce sujet ?  Romains 3 :20 « Car personne ne sera justifié devant lui par les œuvres de la loi, puisque c’est par la loi que vient la connaissance du péché. »  Pourtant que cet homme avait du zèle pour obéir la loi de Dieu, il avait toujours besoin d’être né de nouveau !

Finalement, Nicodème était être-humain, comme toi.  La Bible dit que nous sommes tous des pécheurs – Romains 3 :23 « Car tous on péché et sont privés de la gloire de Dieu. »  Donc, qui a besoin de la deuxième naissance ?  Tout le monde !

La deuxième naissance : Qu’est-ce que ça veut dire ?

Jean 3 :4-8 Nicodème lui dit : Comment un homme peut-il naître quand il est vieux ? Peut-il rentrer dans le sein de sa mère et naître ? Jésus répondit : En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît d’eau et d’Esprit, il ne peut entrer dans le royaume de Dieu. Ce qui est né de la chair est chair, et ce qui est né de l’Esprit est esprit. Ne t’étonne pas que je t’aie dit : Il faut que vous naissiez de nouveau. Le vent souffle où il veut, et tu en entends le bruit ; mais tu ne sais d’où il vient, ni où il va. Il en est ainsi de tout homme qui est né de l’Esprit.

La première question que Nicodème a posée concernée le sens de l’idée, « né de nouveau. »  Lorsque Nicodème demande « Comment un homme peut-il naitre quand il est vieux ?  Peut-il rentrer dans le sein de sa mère et naitre ? », il savait très bien que ceci n’était pas possible.

Alors, qu’est-ce qu’il était en train de demander ?  Nicodème était en train de dire ceci : « Jésus, je sais qu’il est impossible que tu suggères qu’il faut une deuxième naissance à travers ma mère, alors, qu’est-ce que ça veut dire, cette deuxième naissance ? »

La nature de la deuxième naissance : Si on lit les versets 5, 6, et 8, on trouvera une phrase qui est répétée trois fois : « né de l’Esprit. »  Cette phrase explique la nature de cette naissance.  La deuxième naissance est spirituelle, pas physique.

Le besoin de la deuxième naissance : Pourquoi doit-on être né de nouveau ?  La Parole de Dieu explique que nous sommes tous morts spirituellement : Éphésiens 2 :1 « Vous étiez morts par vos offenses et par vos péchés. »  Colossiens 2 :13a « Vous qui étiez morts par vos offenses… »

L’œuvre de la deuxième naissance : Selon ces mêmes versets dans Jean 3, lorsqu’on est né de nouveau, c’est une œuvre du Saint-Esprit..

On trouve cette même vérité partout dans la Parole de Dieu – la naissance spirituelle est l’œuvre du Saint-Esprit.  Considérez les textes suivants :

Jean 1 :12-13 « Mais à tous ceux qui l’ont reçue, à ceux qui croient en son nom, elle a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu, lesquels sont nés, non du sang, ni de la volonté de la chair, ni de la volonté de l’homme, mais de Dieu. »

1 Jean 5 :1a « Quiconque croit que Jésus est le Christ, est né de Dieu… »

Résumé : La deuxième naissance est une naissance spirituelle qui se passe lorsque le Saint-Esprit rende vivant spirituellement celui qui était mort spirituellement.

Est-ce que cette vérité vous étonne ?  Jésus a dit au verset 7, « Ne t’étonne pas que je t’aie dit : Il faut que vous naissiez de nouveau. »

Après avoir répondu a la question de Nicodème, Jésus a renforcé son message : « Pas de deuxième naissance, pas de ciel ! »  Êtes-vous né de nouveau ?

Il y a un traitement de la phrase « nait d’eau » à la fin de cette étude.

La deuxième naissance: Comment cela peut-il se faire?

Après avoir compris le sens de la deuxième naissance, Nicodème a demandé Jésus au verset 9 : « Comment cela peut-il se faire ? »  Considérons sa réponse.

1.    La réponse: Préparation

Jean 3 :10-13 Jésus lui répondit : Tu es le docteur d’Israël, et tu ne sais pas ces choses ! En vérité, en vérité, je te le dis, nous disons ce que nous savons, et nous rendons témoignage de ce que nous avons vu ; et vous ne recevez pas notre témoignage. Si vous ne croyez pas quand je vous ai parlé des choses terrestres, comment croirez-vous quand je vous parlerai des choses célestes ? Personne n’est monté au ciel, si ce n’est celui qui est descendu du ciel, le Fils de l’homme qui est dans le ciel.

Avant qu’il ait répondu à Nicodème, Jésus a essayé de lui aider à préparer son cœur.  Si votre cœur n’est pas prêt, vous pourriez rejeter ou mal comprendre la réponse.

Aux versets 10 à 13, Jésus a réprimandé Nicodème pour son cœur endurci.  Il lui a dit au verset 10, « Tu es le docteur d’Israël, et tu ne sais pas ces choses ! »  Encore, aux versets 11b à 12, Jésus lui a dit, « …vous ne recevez pas notre témoignage.  Si vous ne croyez pas quand je vous ai parlé des choses terrestres, comment croirez-vous quand je vous parlerai des choses célestes ? »

Pourquoi Nicodème était-il ignorant ?  Il semble que plusieurs des juifs avaient rejeté la Parole de Dieu et avaient exalté leurs propres idées, traditions, et enseignements.

Matthieu 15 :6-7 « Vous annulez ainsi la parole de Dieu au profit de votre tradition. Hypocrites, Esaïe a bien prophétisé sur vous, quand il a dit: Ce peuple m’honore des lèvres, Mais son cœur est éloigné de moi. C’est en vain qu’ils m’honorent, en enseignant des préceptes qui sont des commandements d’hommes. »

C’est possible d’être dévoué dans votre religion, mais de ne pas comprendre Dieu, ni son salut.  Nicodème avait les Écritures, mais il était dans l’erreur !

Romains 10 :2 « Je leur rends le témoignage qu’ils ont du zèle pour Dieu, mais sans intelligence. »

Pourquoi est-ce que Nicodème n’a-t-il pas compris le besoin ni le moyen de la deuxième naissance ?  Considérez les versets suivants :

Matthieu 13 :14-15a « Vous entendrez de vos oreilles, et vous ne comprendrez point ; Vous regarderez de vos yeux, et vous ne verrez point. Car le cœur de ce peuple est devenu insensible ; Ils ont endurci leurs oreilles, et ils ont fermé leurs yeux… »

Avant que vous lisez la réponse du Christ par rapport a comment être né de nouveau, ouvrez votre cœur aux paroles de Jésus-Christ.  Recevez-vous sa réponse comme la Parole de Dieu à vous ?

2.    La réponse: Illustration

Jean 3 :14-15 Et comme Moïse éleva le serpent dans le désert, il faut de même que le Fils de l’homme soit élevé, afin que quiconque croit en lui ait la vie éternelle.

Pour nous aider à comprendre comment être né de nouveau, Jésus nous a donné une illustration tirée de l’Ancien Testament.

Plusieurs années avant la naissance de Jésus, pendant leur passage dans le désert, les enfants d’Israël sont devenus très découragés et ils ont péché contre Dieu.  À cause de leurs péchés, la Bible dit :

Nombres 21 :6 « Alors l’Éternel envoya contre le peuple des serpents brûlants ; ils mordirent le peuple, et il mourut beaucoup de gens en Israël. »

Après avoir souffert le jugement de Dieu, les gens ont demandé Moïse à prière l’Eternel à enlever les serpents.  Comme réponse à sa prière, l’Éternel a dit à Moïse :

Nombres 21 :8 « L’Éternel dit à Moïse : Fais-toi un serpent brûlant, et place-le sur une perche ; quiconque aura été mordu, et le regardera, conservera la vie. »

Moïse a obéi l’Éternel, a fait un serpent en airain et l’a mis sur un bâton devant le peuple.  Des ce moment, lorsque quelqu’un a été mordu, l’Éternel a promit que s’il a regardé le serpent airain, il vivrait.

Nombres 21 :9 « Moïse fit un serpent d’airain, et le plaça sur une perche ; et quiconque avait été mordu par un serpent, et regardait le serpent d’airain, conservait la vie. »

Quelle grande image de la foi !  Dans la même manière que Moïse a élevé le serpent et l’a mis sur un bâton pour que quiconque l’a regardé vivrait, Jésus-Christ était destiné à être élevé, pour que quiconque croirait en lui ne périssait point, mais qu’il aurait la vie éternelle.

Quand est-ce que Jésus-Christ était élevé ?  Jésus-Christ a été élevé lorsqu’il était crucifié, le moment ou il a pris sur lui les péchés du monde.

Matthieu 20 :28 « C’est ainsi que le Fils de l’homme est venu, non pour être servi, mais pour servir et donner sa vie comme la rançon de plusieurs. »

Jean 10 :11 « Je suis le bon berger. Le bon berger donne sa vie pour ses brebis. »

Romains 5 :8 « Mais Dieu prouve son amour envers nous, en ce que, lorsque nous étions encore des pécheurs, Christ est mort pour nous. »

Comment pouvez-vous échapper la punition de vos péchés et recevoir la vie éternelle ?  Vous devez regarder Jésus-Christ, celui qui est mort à votre place, et vous devez croire en lui comme votre Sauveur personnel !  Ceci est aussi la réponse à votre question !

Comment être né de nouveau ?  Vous devez croire en Jésus-Christ comme votre Sauveur personnel !

3.    La réponse: Explication

Jean 3 :16 Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle.

Puis, après avoir illustré comment être né de nouveau à travers l’histoire du peuple d’Israël, Jésus expliquera clairement comment être né de nouveau.

La provision de Dieu pour le salut : « Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique… »

La provision de Dieu pour notre salut est à travers le don de Son Fils, Jésus-Christ.  La Bible nous dit que Dieu « l’a fait devenir péché pour nous, afin que nous devenions en lui justice de Dieu » (2 Corinthiens 5 :21).

1 Pierre 3 :18 “Christ aussi a souffert une fois pour les péchés, lui juste pour des injustes, afin de nous amener à Dieu, ayant été mis à mort quant à la chair, mais ayant été rendu vivant quant à l’Esprit. »

Dieu a pourvu tout ce qui est nécessaire – Il a donné Son Fils, Jésus-Christ, pour mourir à cause de nos péchés sur la croix.

Le moyen de salut selon Dieu : « …afin que quiconque croit en lui… »

Selon Dieu, le moyen de salut se trouve en croyant en Jésus-Christ comme Sauveur personnel.  Vous devez croire en lui pour vous sauver, pour vous pardonner de vos péchés, et pour vous donner la vie éternelle.  Le salut de Dieu ne se trouve pas en aucune œuvre religieuse, ni cérémonie.  Le salut se trouve en Jésus-Christ seul !

Romains 3 :21a-22a « “Mais maintenant, sans la loi est manifestée la justice de Dieu… justice de Dieu par la foi en Jésus-Christ pour tous ceux qui croient. Il n’y a point de distinction. »

Ephésiens 2 :8-9 « Car c’est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu. Ce n’est point par les œuvres, afin que personne ne se glorifie. »

La promisse de Dieu pour le salut : « …ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle. »

Quelle promesse incroyable !  Le salut de Dieu vous garde de ne jamais être condamné à l’enfer pour vos péchés.  Le salut de Dieu vous donne la vie éternelle !  Ce Dieu vous a promis, il l’accomplira pour vous, selon sa parole.

Jean 10 :28 « Je leur donne la vie éternelle ; et elles ne périront jamais, et personne ne les ravira de ma main. » ;  Jean 11 :25-26 « Jésus lui dit : Je suis la résurrection et la vie.  Celui qui croit en moi vivra, même s’il meurt’ et quiconque vit et croit en moi ne mourra jamais.  Crois-tu cela ? »

Comment être né de nouveau ?  Pour être né de nouveau, vous devez vous confier en Jésus-Christ, le Fils de Dieu, comme votre Sauveur personnel.  Il est la seule provision de Dieu pour votre salut.  Le moment ou vous vous confiez en Jésus-Christ seul pour votre salut, vous serez né de nouveau et Dieu vous promet que vous n’allez jamais périr, mais qu’il vous accordera la vie éternelle !

4.    La réponse: Clarifications

Jean 3 :17-21 Dieu, en effet, n’a pas envoyé son Fils dans le monde pour qu’il juge le monde, mais pour que le monde soit sauvé par lui. Celui qui croit en lui n’est point jugé ; mais celui qui ne croit pas est déjà jugé, parce qu’il n’a pas cru au nom du Fils unique de Dieu. Et ce jugement c’est que, la lumière étant venue dans le monde, les hommes ont préféré les ténèbres à la lumière, parce que leurs œuvres étaient mauvaises. Car quiconque fait le mal hait la lumière, et ne vient point à la lumière, de peur que ses œuvres ne soient dévoilées ; mais celui qui agit selon la vérité vient à la lumière, afin que ses œuvres soient manifestées, parce qu’elles sont faites en Dieu. »

Dans les prochains versets, Jésus-Christ donne quelques clarifications par rapport au salut en lui.  C’est comme il anticipe quelques questions ou objections de la part de Nicodème.  Le tableau suivant détail les clarifications que Jésus donne dans cette section :

Le texte : La question : La réponse :
Jean 3 :17 Est-ce que Dieu a   envoyé son Fils pour juger le monde ? Non.  Dieu a envoyé son Fils pour sauver le   monde.
Jean 3 :18 Si c’est le cas,   pourquoi y-t-il ceux qui sont toujours sous le jugement de Dieu ? Parce qu’ils ne   croient pas au nom du Fils unique de Dieu.
Jean 3 :19-21 Pourquoi est-ce que   les gens restent dans leur incrédulité ? Parce qu’ils préfèrent   leurs péchés.

 

 

Comprenez-vous pourquoi Jésus-Christ est venu dans le monde ?  Ce n’était pas pour vous condamné, mais pour vous sauver.  Lorsque Jésus-Christ est mort, il est mort à votre place !  Comprenez-vous comment recevoir son salut ?  Le salut en Jésus-Christ est conditionnel.  Ça veut dire qu’il faut remplir une certaine condition pour le recevoir !  Pour être sauvé, il faut se confier en Jésus-Christ comme votre Sauveur personnel, pour vous sauver de la condamnation, pour vous pardonner de tous vos péchés, et pour vous donner la vie éternelle.

Romains 10 :9-10 « Si tu confesses de ta bouche le Seigneur Jésus, et si tu crois dans ton cœur que Dieu l’as ressuscité des morts, tu seras sauvé.  Car c’est en croyant du cœur qu’on parvient a la justice, et c’est en confessant de la bouche qu’on parvient au salut. »

Comprenez-vous pourquoi les gens restent dans l’incrédulité ?  Selon Jésus-Christ, c’est parce qu’ils préfèrent leur incrédulité et leur péché plus que le Sauveur !  Qu’est-ce que vous ferez avec le salut de Dieu en Jésus-Christ ?

Conclusion

Pas de deuxième naissance, pas de ciel.  La deuxième naissance est une naissance spirituelle qui vient du Saint-Esprit.  Vous serez né de nouveau le moment où vous vous confiez en Jésus-Christ comme Sauveur personnel.

Voulez-vous être né de nouveau maintenant ?  Jésus-Christ, le Fils de Dieu, est venu dans le monde pour mourir pour vos péchés et pour vous donner la vie éternelle.  Considérez la promesse suivante : Romains 10 :13 « Car quiconque invoquera le nom du Saigneur sera sauvé. »

Maintenant, vous pouvez demander Jésus-Christ d’être votre Sauveur personnel, pour vous sauver et pour vous pardonner de vos péchés.  Si vous le faites, il le fera !

   Quelle est l’idée de « naître d’eau »?

Il y a quelques interprétations légitimes de cette expression :

  1. « Naitre d’eau » parle de la régénération du Saint-Esprit     dans le cœur de quelqu’un : Ézéchiel 36 :24-27.  Ceci se passe au moment où quelqu’un est sauvé.
  2. « Naitre d’eau » parle de l’œuvre de la Parole de Dieu lorsque quelqu’un est régénéré : Éphésiens 5 :26, 1 Pierre 1 :23.
  3. « Naitre d’eau » parle de la naissance physique ou la première naissance.  Selon cette interprétation, cette eau parle de la perte de l’eau avant la naissance d’un enfant.  Selon le contexte, cette interprétation trouve un lien entre les versets 5 et 6, associant l’idée de naître d’eau pareillement à naître de la chair.
Le verset La naissance physique La naissance spirituelle
Jean 3 :5 naitre d’eau naitre…d’Esprit
Jean 3 :6 naitre de la chair naitre de l’Esprit

La phrase     « naitre d’eau » ne peut pas indiquer le baptême :

1.     Le     contenu du texte : Le baptême n’est pas mentionné, ni impliqué dans ce texte.  Si cette phrase indiquait le baptême, on aurait anticipé une explication.

2.     Le thème de cette section : A ce point dans le texte, la question concerne le sens de « naître de nouveau, » pas le moyen.

3.     Le sens     du baptême : Le baptême est le témoignage public de quelqu’un qui a déjà reçu le salut de Dieu.  Dans les Écritures, on n’est pas sauvé par une cérémonie, soit le baptême, soit n’importe quelle cérémonie.

 

 

Le coeur pur

snow

Coeur Pur.pdf

Introduction :

La pureté est recherchée par tous ceux qui constatent qu’ils sont impurs. Mais le lavement du corps ou des mains ne peut pas enlever notre impureté devant Dieu. Nous avons un problème qui est plus grand — l’impureté intérieure de notre cœur à cause de nos péchés secrets et connus. L’Ancien Testament (AT) de la Bible parle beaucoup des lois de pureté et impureté. À travers ces lois, Dieu a voulu souligner l’impureté de l’homme. Pour être pur d’une manière extérieure, Dieu a pourvu les sacrifices et lois concernant les lavements. Mais, Dieu a aussi pourvu un moyen d’avoir un coeur pur. Dans le Nouveau Testament (NT), le Seigneur Jésus et les apôtres nous aident à voir le but de ces lois et aussi le moyen de recevoir la vraie purification du cœur.

L’homme est impur devant Dieu

Le fait que l’homme est impur devant Dieu est souligné franchement dans la Bible :

« Nous sommes tous devenus comme (un objet) impur, et tous nos actes de justice sont comme un vêtement pollué; nous sommes tous flétris comme une feuille, et nos fautes nous emportent comme le vent » (Ésaie 64:5 )

Nous sommes tous impurs. Même nos actes de justice sont impurs devant lui! Face à la loi de Dieu, personne ne peut se vanter en disant qu’il est pur. Les lois de l’Ancien Testament règlent tous les aspects de la vie et l’homme peut devenir impur en touchant, en mangeant, ou même en faisant ce qui est contraire à sa loi. Cela peut arriver d’une manière volontaire ou même involontaire.

3 catégories des lois d’ impuretés

1. Concernant la reproduction: les femmes deviennent impures pendant le temps de leurs règles (Lev 15.19-33) et le temps après l’accouchement (Lev 12.1-8). Les hommes aussi deviennent impurs par certains problèmes périodiques et chroniques (Lev 15.1-18).

2. Concernant la lèpre: sur la peau (Lev 13.1-46), sur les vêtements (Lev 13.47-59) et dans les maisons (Lev 14.33-53 qui est une sorte de mildiou ou de terreau).

3. Concernant les animaux : 20 animaux se trouvent dans trois passages. (Lévitique 11.21, 29-30 ; Deutéronome 14.4-5). Après une prohibition générale, « Tu ne mangeras rien d’impur » (Deut 14.3), le texte est divisé entre les animaux terrestres (14.4-8), les animaux marins (14.9-10) les animaux volants (14.11-20), et une prohibition générale concernant les animaux morts (14.21).

6 points de vue concernant l’interdiction des animaux impurs

Pourquoi l’interdiction de manger certains animaux? Voici 6 idées:

1. Symbolique, allégorique : Chaque animal impur symbolise quelque chose qui n’est pas bon. Le chameau est toujours en colère, le porc toujours salé, les chauves-souris volent toujours dans la nuit, les lézards ressemblent les serpents. Mais il y a plusieurs arguments qui nous montrent que cette interprétation n’est pas la meilleure. Toutes les interprétations sont basées selon l’imagination d’interprète. En plus, le lion et l’aigle, sont utilisés d’un sens favorable dans la Bible (Prov 28.1, Ésa 40.31), en particulier, il y a un être vivant au ciel qui a le visage d’un lion et d’un aigle (Ezéch. 1.10). .

2. Cérémonial, théologique : C’est l’idée d’éviter toutes choses associées avec les nations païens. Par exemple, les Égyptiens et les Cananéens ont utilisé les animaux impurs pour leurs sacrifices et adorations. Le serpent est associé avec une divinité de la fertilité et certains poissons ont été vénérés en Égypte. Aussi, la pratique des totems, où certains animaux ont été les représentants de certaines tribus (comme le corbeau était pour certaines Arabes). Le mot « abominable » (v. 3) est utilisé dans 7.25 et 18.9-14 pour l’idolâtrie et les techniques occultes et la sorcellerie. Mais, il semble que la raison cérémonial n’est pas la meilleure non plus: le taureau et le veau ont eu un rôle principal dans l’adoration des Égyptiens et les Cananéens, et pourtant, Dieu a demandé ces animaux comme sacrifices.

3. Hygiénique: Depuis le treizième siècle, certaines ont eu ce point de vue. Nous savons aujourd’hui que le porc peut donner trichinoses. Mais, pour raison de santé, il n’y a pas un seul problème avec le chameau. Aussi, le NT a annulé les lois cérémonieuses (Luc 10.8; Marc 7.19; actes 10.9-16; 1 Tim 4.4-5). Si nous pouvons manger ces animaux, nous sommes exposés à des risques pour notre santé. Aussi, si Dieu a permis que les Israélites puissent donner les animaux qui sont morts aux étrangères parmi eux, sera-t-il bien de les exposer aux problèmes sanitaires? Finalement, la raison de la santé n’est pas mentionnée dans la Bible.

4. Une combinaison de toutes les positions. Certains animaux ont été choisis à cause des raisons hygiéniques, d’autres pour des raisons symboliques, etc. Mais comment savoir?

5. Pour montrer l’obéissance au commandement de l’Éternel (cf. 11.44-45). Dieu n’a pas donné les raisons. Dieu est souverain. Il peut faire tout ce qu’Il veut. C’est à nous d’être obéissants. Tout ce que nous faisons, nous le faisons parce qu’Il est Dieu.

6. Pour montrer aux nations que la nation d’Israël est une nation distincte. (Lev. 18.3-4; 11.44-45; Deut. 14.2,21). La distinction de la nation d’Israël c’est leur sainteté, comme Dieu lui-même est saint: « Je suis l’Éternel, votre Dieu, qui vous ai séparés des peuples. Vous marquerez une distinction entre les animaux purs et impurs, entre les oiseaux impurs et purs, afin de ne pas rendre vos personnes abominables par des animaux, par des oiseaux, par tout ce qui rampe sur le sol, et que j’ai exclus à votre intention comme impurs. 26 Vous serez saints pour moi, car je suis saint, moi, l’Éternel; je vous ai séparés des peuples, afin que vous soyez à moi » (Lévitique 20:24-26; voir aussi Actes 10.25, 28).

La purification est possible

Alors, dans le temps de l’AT, que faut-il faire face à l’impureté ?

Il y avait 4 façons de se purifier :

1. Le temps – Souvent quelqu’un impur était considéré impur « jusqu’au soir. » Les femmes après leur accouchement étaient considérées comme impures pour les longues périodes de temps. Les périodes d’attente soulignent que le péché fait une séparation entre l’homme et Dieu et aussi qu’il faut chercher une purification quotidienne de Dieu. La façon d’être purifié est spécifique: la purification vient de Dieu. C’est Lui qui n’a pas voulu que l’homme soit impur (Esa 1.16-18).

2. L’eau – utilisé pour la purification, soit par le lavement du corps, l’aspersion, ou le lavage des mains. Le désir pour la purification que Dieu seul peut donner était exprimé par le lavement :

Psaumes 51:4  “Lave-moi complètement de ma faute, et purifie-moi de mon péché. . . . 9 Purifie-moi avec l’hysope, et je serai pur; lave-moi, et je serai plus blanc que la neige.”

3. Les sacrifices – Il y a trois exemples qui montrent le pouvoir des sacrifices à purifier l’homme impur dans l’AT.

Ésaïe 6 et la sainteté de Dieu : Ésaïe a eu une vision terrible de la sainteté de Dieu. En écoutant les voix des anges, les séraphins, criant l’un à l’autre et disant, « Saint, saint, saint est l’Éternel des armées ! » (Ésa. 6.3), Ésaïe a dit : « Malheur à moi ! Je suis perdu, car je suis un homme dont les lèvres sont impures, j’habite au milieu d’un peuple dont les lèvres sont impures, et mes yeux ont vu le Roi, l’Éternel des armées » (6.5). La solution pour Ésaïe se trouvait avec un séraphin qui a volé vers lui. Tenant à la main une braise qu’il avait prise sur l’autel avec des pincettes, il en a touché sa bouche et dit, « Ceci a touché tes lèvres ; ta faute est enlevée, et ton péché est expié » (6.7). Cela souligne que toute purification a sa source avec Dieu et son autel.

Nombres 19 et la vache rousse : l’eau utilisée pour la purification devrait être mélangé avec les cendres d’une vache rousse sacrifiée selon les ordres de Dieu.

Les sacrifices prescrits par Dieu après l’accouchement : En dehors du temps nécessaire pour sa purification, Dieu a exigé aux femmes d’apporter un agneau au sacrificateur à l’entrée du tabernacle (Lev 12.6). Pour ceux qui sont pauvres, Dieu a permis « deux tourterelles ou deux jeunes pigeons, l’un pour l’holocauste, l’autre en sacrifice pour le péché. Le sacrificateur fera pour elle l’expiation, et elle sera pure. » (Lev 12.8). Marie, la mère de Jésus, a fait cela après l’accouchement de Jésus (Luc 2.24).

4. Une circoncision du cœur — Dieu a pourvu la circoncision comme signe d’entrée dans son alliance. Mais Dieu n’a pas voulu simplement une circoncision extérieure, il a voulu une circoncision du cœur: “L’Eternel, ton Dieu, circoncira ton coeur et le coeur de ta postérité, et tu aimeras l’Eternel, ton Dieu, de tout ton coeur et de toute ton âme, afin que tu vives.” (Deut. 30:6; voir aussi Deut. 10.16; Jér. 4.4; Rom 2.29.)

Voici le but de toutes les lois d’impureté : Dieu a voulu diriger son peuple au vrai problème d’impureté : l’impureté du cœur. Le roi David a constaté son impureté devant Dieu après avoir péché avec Bath-Schéba. Il a su que Dieu seul pourrait créer en lui un nouveau cœur.

Psaume 51.12 « O Dieu?! créé en moi un cœur pur. » 

Sans que Dieu le fasse, on ne peut pas avoir un cœur pur.

La purification du coeur

Le cœur lavé devant Dieu est plus important que les mains non lavées.

Cela est clairement enseigné par Jésus :

Matthieu 15.1-20. Un jour où les leaders religieux ont questionné Jésus concernant le fait que ses disciples ne laver pas leurs mains avant de manger. Écoutez et comprenez la réponse de Jésus :

« Ce n’est pas ce qui entre dans la bouche qui rend l’homme impur, mais ce qui sort de la bouche, c’est ce qui rend l’homme impur » (v. 11).

Les disciples n’ont pas compris, alors Jésus a du expliquer d’avantage :

« Et Jésus lui dit: Vous aussi êtes-vous sans intelligence? Ne saisissez-vous pas que tout ce qui entre dans la bouche va dans le ventre, puis est jeté à l’écart. Mais ce qui sort de la bouche provient du cœur, et c’est ce qui rend l’homme impur. Car c’est du cœur que viennent les mauvaises pensées, meurtres, adultères, prostitutions, vols, faux témoignages, blasphèmes. Voilà ce qui souille l’homme; mais manger sans s’être lavé les mains, cela ne rend pas l’homme impur. » (Matthew 15:16–20)

Matthieu 23:25-28. « Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites ! Parce que vous purifiez le dehors de la coupe et du plat, alors qu’en dedans ils sont pleins de rapine et d’intempérance. Pharisien aveugle ! Purifie premièrement l’intérieur de la coupe et du plat, afin que l’extérieur aussi devienne pur. Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites ! Parce que vous ressemblez à des sépulcres blanchis qui paraissent beaux au-dehors, et qui au-dedans sont pleins d’ossements de morts et de toute espèce d’impureté. Vous de même, au dehors, vous paraissez justes aux hommes mais au dedans vous êtes remplis d’hypocrisie et d’iniquité. »

Luc 11:37-41. « Pendant que Jésus parlait, un pharisien le pria de dîner chez lui. Il entra et se mit à table. Le pharisien vit avec étonnement qu’il n’avait pas fait les ablutions avant le repas. Mais le Seigneur lui dit: Vous, pharisiens, vous purifiez le dehors de la coupe et du plat, et à l’intérieur vous êtes pleins de rapine et de méchanceté. Insensés ! celui qui a fait le dehors n’a-t-il pas fait aussi le dedans? Donnez plutôt l’aumône du fond du cœur, et tout sera pur pour vous. »

L’insistance de Jésus sur le coeur a montré le but de toutes les lois de pureté et impureté. Les lois sont là pour diriger les hommes vers la solution divine du péché.

La purification et la loi

Quel est le but de la loi de Dieu?

Négativement . . .

1. La loi n’a pas été donnée comme moyen par lequel l’homme puisse être sauvé.

(Rom 3.19-20) “Or, nous savons que tout ce que dit la loi, elle le dit à ceux qui sont sous la loi, afin que toute bouche soit fermée, et que tout le monde soit reconnu coupable devant Dieu. Car nul ne sera justifié devant lui par les oeuvres de la loi, puisque c’est par la loi que vient la connaissance du péché.”

2. Il est impossible d’être sauvé par la loi:

(Gal 3.10-11) Car tous ceux qui s’attachent aux oeuvres de la loi sont sous la malédiction; car il est écrit: Maudit est quiconque n’observe pas tout ce qui est écrit dans le livre de la loi, et ne le met pas en pratique. Et que nul ne soit justifié devant Dieu par la loi, cela est évident, puisqu’il est dit: Le juste vivra par la foi.

(Deut 27.26) Maudit soit celui qui n’accomplit point les paroles de cette loi, et qui ne les met point en pratique ! -Et tout le peuple dira: Amen !

(Jacques 2.10) Car quiconque observe toute la loi, mais pèche contre un seul commandement, devient coupable de tous.

Positivement:

1. Afin de révéler la sainteté de Dieu.

(Rom 7.12) “La loi donc est sainte, et le commandement est saint, juste et bon.”

Ce n’était qu’à certaines conditions, pour certains hommes et à certaines occasions que l’on pouvait s’approcher de Dieu. La loi cérémonielle faisait visiblement connaître la sainteté de Dieu et l’importance de s’approcher à Dieu avec un coeur pur.

2. Pour conduire les hommes à Christ.

(Rom 10.4) “car Christ est la fin de la loi, pour la justification de tous ceux qui croient.”

(Gal 3.24) “Ainsi la loi a été comme un pédagogue pour nous conduire à Christ, afin que nous fussions justifiés par la foi.”

“Pédagogue” — “Celui qui enseigne des enfants et qui a soin de leur éducation” (Dictionnaire d’Académie française). Alors, la loi de Dieu est là pour diriger les hommes à Christ. En regardant la loi, nous nous disons, comment être pur? Comment ne pas péché? La solution ne se trouve pas chez l’homme. C’est Dieu qui donne la solution: c’est Jésus-Christ.

Le moyen d’avoir un coeur pur

Comment laver le péché? Quel savon peut enlever les taches de nos péchés?

Ézékiel 36:25 Je ferai sur vous l’aspersion d’une eau pure, et vous serez purifiés; je vous purifierai de toutes vos souillures et de toutes vos idoles.

Dieu alors a promis que Lui-même fera l’aspersion d’une eau pure qui purifiera toutes leurs souillures. Est-ce qu’on peut acheter cette eau pure?

L’auteur du livre d’Hébreux dans le NT nous dirige vers Jésus Christ:

“Approchons-nous donc d’un cœur sincère, avec une foi pleine et entière, le cœur purifié d’une mauvaise conscience et le corps lavé d’une eau pure.” (Hebrews 10:22).

Quand vous voyez le mot “donc” il faut chercher la base de l’argument dans les versets précédents. Nous pouvons approcher Dieu avec le coeur purifié et avec le corps lavé d’une eau pure parce que:

(1) Nous avons un libre accès au sanctuaire par le sang de Jésus (Hébreux 10.19)

(2) Nous avons accès à travers la voile dans le sanctuaire par la chair de Christ (Hébreux 10.20)

(3) Nous avons un souverain sacrificateur établi sur la maison de Dieu (Hébreux 10.21)

La clé pour la purification du cœur est le sacrifice de Christ. Son sacrifice donne le moyen pour le pardon du péché

1Jean 1:7-8 le sang de Jésus son Fils nous purifie de tout péché. Si nous disons que nous n’avons pas de péché, nous nous séduisons nous-mêmes, et la vérité n’est pas en nous. 9 Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous pardonner nos péchés et nous purifier de toute injustice.

Purification accompli par Jésus-Christ

« Ce Fils, qui est le rayonnement de sa gloire et l’expression de son être, soutient toutes choses par sa parole puissante; après avoir accompli la purification des péchés, il s’est assis à la droite de la majesté divine dans les lieux très-hauts » (Hébreux 1.3)

Quand est-ce que la purification des péchés a eu lieu? C’était sur la croix que Jésus a versé son sang:

« . . . combien plus le sang du Christ — qui par l’Esprit éternel s’est offert lui-même sans tache à Dieu — purifiera-t-il notre conscience des œuvres mortes, pour que nous servions le Dieu vivant ! » (Héb. 9:13–14).

Christ a pu offrir son corps comme sacrifice parce qu’il n’a jamais péché:

“Vous savez en effet que ce n’est point par des choses périssables — argent ou or — que vous avez été rachetés de la vaine manière de vivre, héritée de vos pères, mais par le sang précieux de Christ, comme d’un agneau sans défaut et sans tache;” (1 Pie. 1:18–19).

“Or, vous le savez, lui (le Seigneur) est apparu pour ôter les péchés; et il n’y a pas de péché en lui.” (1 Jean 3:5 )

Le sang de Christ est mentionné plusieurs fois dans les textes qui parlent de pardon des péchés et la purification de notre coeur. Pourquoi le sang?

Héb. 9:22 Selon la loi, presque tout est purifié avec du sang; et sans effusion de sang, il n’y a pas de pardon.

Cherchez-vous une pureté externe ? Dieu recherche les cœurs qui sont purs devant lui. La seule façon d’avoir un cœur pur devant Dieu c’est à travers le pardon. Le pardon est possible pour tous ceux qui croient en Jésus Christ.

Matthieu 26:28 car ceci est mon sang, le sang de l’alliance, qui est répandu pour beaucoup, pour le pardon des péchés.

Actes 10:43 Tous les prophètes rendent de lui le témoignage que quiconque croit en lui reçoit par son nom le pardon des péchés.

Actes 13:38   Vous donc frères, sachez-le bien: par lui le pardon des péchés vous est annoncé,

Actes 26:18 afin qu’ils se tournent des ténèbres vers la lumière et du pouvoir de Satan vers Dieu, et qu’ils reçoivent le pardon des péchés et un héritage avec ceux qui sont sanctifiés par la foi en moi.

Éphésiens 1:7 En lui, nous avons la rédemption par son sang, le pardon des péchés selon la richesse de sa grâce

Colossiens 1:14 en qui nous avons la rédemption, le pardon des péchés.

La crucifixion de Christ est à la fois un témoignage de la colère de Dieu et aussi de l’amour de Dieu.

La colère de Dieu est manifestée parce qu’il faut que le péché soit puni. Christ a souffert et il est mort à notre place. Il a subi les souffrances et la mort pour nous.

“Mais il était transpercé à cause de nos crimes, écrasé à cause de nos fautes; le châtiment qui nous donne la paix est (tombé) sur lui, et c’est pas ses meurtrissures que nous sommes guéris. Nous étions tous errants comme des brebis, chacun suivait sa propre voie; et l’Éternel a fait retomber sur lui la faute de nous tous.” (Ésaïe 53:5–6)

Au même moment, nous voyons l’amour de Dieu. Incroyable! Dieu a voulu payer le salaire de nos péchés lui-même ! Il a donné la possibilité de la purification à travers le sacrifice de son Fils sur la croix. Il a versé son sang qui nous purifie de tout péché. Dieu cherche ceux qui vont le recevoir. Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils. Quel grand don ! Recevez le pardon de vos péchés ! Repentez-vous et croirez en Christ afin de ne pas périr. C’est Jésus qui donne la purification du cœur : « Voici l’agneau de Dieu qui ôte le péché du monde » (Jean 1.29).

Conclusion

Lavez-vous, purifiez-vous, . . . Venez donc et plaidons dit l’Éternel. Si vos péchés sont comme le cramoisi, ils deviendront blancs comme la neige; s’ils sont rouges comme l’écarlate, ils deviendront comme de la laine. » (Ésaïe 1:16–18)

La naissance de Jésus-Christ

Noël

 Étude biblique :  Pourquoi se souvenir de la naissance de Jésus?

Noël est le jour où les chrétiens se souviennent de la naissance de Jésus Christ.

Toutes les religions dans le monde acceptent que Jésus Christ fût un grand prophète. Mais on ne célèbre pas Noël seulement pour se souvenir d’un grand prophète. Beaucoup des prophètes importants ont été nés depuis la fondation du monde, mais on ne fête pas leur anniversaire.

Pourquoi fêter la naissance de Jésus ? Pour trouver une réponse à cette question, il faut regarder les évènements au tour de sa naissance. Il y avait des choses très spéciales qui signalent une naissance extraordinaire: les anges, l’étoile, les Mages.

 I. Une naissance glorieuse à cause des circonstances extraordinaires

1. Les Anges:

 Quand un ange vient au monde, ce qu’il déclare et ce qu’il fait sont très importants. Mais il faut noter qu’un ange ne peut pas dire quelque chose qui est contraire aux Écritures. Tous les anges qui parlent au sujet de la naissance de Jésus parlent en conformité avec les Écritures qui ont été déjà révélées.

    • Gabriel :

« Voici : tu deviendras enceinte, tu enfanteras un fils, et tu l’appelleras du nom de Jésus. Il sera grand et sera appelé Fils du Très-Haut, et le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David, son père. Il règnera sur la maison de Jacob éternellement et son règne n’aura pas de fin. . . 35 L’ange lui répondit : Le Saint-Esprit viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te couvrira de son ombre. C’est pourquoi, le saint (enfant) qui naîtra sera appelé Fils de Dieu. » (Luc 1:31-33, 35)

    •  Un ange de Seigneur

« Comme il y pensait, voici qu’un ange du Seigneur lui apparut en songe et dit : Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre avec toi Marie, ta femme, car l’enfant qu’elle a conçu vient du Saint-Esprit, 21 elle enfantera un fils, et tu lui donneras le nom de Jésus, car c’est lui qui sauvera son peuple de ses péchés. » (Matt 1.20-21)

« Mais l’ange leur dit : Soyez sans crainte, car je vous annonce la bonne nouvelle d’une grande joie qui sera pour tout le peuple : aujourd’hui, dans la ville de David, il vous est né un Sauveur, qui est le Christ, le Seigneur. » (Luc 2:10-11)

    • Une multitude de l’armée céleste

« Et soudain il se joignit à l’ange une multitude de l’armée céleste, qui louait Dieu et disait : Gloire à Dieu dans les lieux très hauts, Et paix sur la terre parmi les hommes qu’il agrée ! » (Luc 2:13-14)

Où est-ce qu’on peut voir dans l’histoire de l’humanité une armée céleste en train de louer de Dieu à cause de la naissance d’un enfant ? Ces événements devraient faire réfléchir les hommes. Cette naissance n’est pas comme les autres. Regardons aussi cette fameuse étoile.

2. L’Étoile et les Mages

« Des mages d’Orient arrivèrent à Jérusalem et dirent : Où est le roi des Juifs qui vient de naître ? Car nous avons vu son étoile en Orient, et nous sommes venus l’adorer. » (Matthew 2:1-2)

« Et voici : l’étoile qu’ils avaient vue en Orient les précédait ; arrivée au-dessus (du lieu) où était le petit enfant, elle s’arrêta. A la vue de l’étoile, ils éprouvèrent une très grande joie. » (Matthew 2:9-10)

« Ils entrèrent dans la maison, virent le petit enfant avec Marie, sa mère, se prosternèrent et l’adorèrent ; ils ouvrirent ensuite leurs trésors, et lui offrirent en présent de l’or, de l’encens et de la myrrhe. » (Matthew 2:11)

3. L’endroit de sa naissance

 Mais pensez aussi là où Il est né. Quelle humilité, lui qui devrait être placé dans l’endroit le plus beau, le plus propre, le plus saint que ce monde pouvait arranger, Il a choisi d’être né à Bethléem, le moindre de villes. Il est né dans une famille pauvre. Oui, il était couché dans une crèche parce qu’il n’y avait pas de place pour ses parents dans l’hôtellerie. Quelle humilité, quel amour, quel salut que Dieu a pourvoir pour les hommes pécheurs.

Ayez en vous la pensée qui était en Christ-Jésus, 6 lui dont la condition était celle de Dieu, il n’a pas estimé comme une proie à arracher d’être égal avec Dieu, 7 mais il s’est dépouillé lui-même, en prenant la condition d’esclave, en devenant semblable aux hommes ; après s’être trouvé dans la situation d’un homme, 8 il s’est humilié lui-même en devenant obéissant jusqu’à la mort, la mort sur la croix. 9 C’est pourquoi aussi Dieu l’a souverainement élevé et lui a donné le nom qui est au-dessus de tout nom, 10 afin qu’au nom de Jésus tout genou fléchisse dans les cieux, sur la terre et sous la terre, 11 et que toute langue confesse que Jésus-Christ est Seigneur, à la gloire de Dieu le Père. (Philippiens 2.5-11)

 II. Une naissance glorieuse à cause de sa personne extraordinaire

La Noël, la fête de la naissance du Fils de Dieu.

Peut-être a ce moment vous êtes en train de poser la question suivante. Oui Pasteur c’est bon pour vous et pour tous les autres gens qui croient facilement à tout ce qu’ils entendent. Mais moi, je veux les preuves de ce que vous venez de dire. Pour croire que Jésus est véritablement le Fils de Dieu, j’ai besoin des preuves. Quelle est même la différence entre le fait de croire en père de Noël et de croire que Jésus Christ est le Fils de Dieu ?

D’accord, comme tu poses la question, j’aimerais te donner une réponse. Mais avant de donner la réponse, je vais te poser une question. Si Dieu te montre la vérité, est-ce que tu vas croire ? Souvent le problème avec l’incrédulité ce n’est pas les preuves, mais la volonté. Pour certaines d’entre vous, même si Dieu vient vous montrer la vérité, vous n’allez pas vous soumettre à la vérité. C’est-à-dire de se soumettre à Dieu et à sa volonté. Ton problème c’est que tu es un prisonnier de vos péchés et vous avez besoin d’être libéré. Mais vous ne voulez pas être libéré. Même si Dieu vient ici et il devient un homme, tu vas lui rejeter. Certaines vont même cracher sur lui. D’autres vont éviter tout contact avec lui. Il y a une solution pour cela aussi que nous allons regarder bientôt. Mais avant de regarder cela, il fallait revenir à la première question. Où sont les preuves pour la divinité de Jésus Christ ?

1. Les Prophéties :

700 ans avant la naissance de Jésus, Ésaïe a écrit :

 Ésaïe 9:5 Car un enfant nous est né, Un fils nous est donné, Et la souveraineté (reposera) sur son épaule ; On l’appellera Admirable, Conseiller, Dieu puissant, Père éternel, Prince de la paix.

Aussi 700 années avant la venue de Christ, Michée le prophète a écrit :

Michée 5:1 Et toi, Bethléhem Éphrata Toi qui es petite parmi les milliers de Juda, De toi sortira pour moi Celui qui dominera sur Israël Et dont l’origine remonte au lointain passé, Aux jours d’éternité.

Les autres prophéties de sa naissance indiquent qu’il sera né de la postérité d’Abraham, Isaac, Jacob, et de David. Il y a plusieurs prophéties qui parlent de sa vie, de sa mort, de sa résurrection, de son règne, de son retour. Aucun autre homme né dans l’histoire du monde n’a eu tant de prophéties accomplies en lui-même.

Regardez aussi : Selon les Prophètes

2. Il était né d’une vierge.

Ésaïe 7:14 C’est pourquoi le Seigneur lui-même vous donnera un signe, Voici, la vierge deviendra enceitnte, Elle enfantera un fils Et elle lui donnera le nom d’Emmanuel.

Aucun autre humain n’était pas né dans les mêmes circonstances. Marie était enceinte par la puissance de Dieu. Je vous pose une question. Qui était le père de Jésus ? Ce n’était pas Joseph ni un autre homme. Marie était vierge. Qui est-ce qu’on peut appeler son père ? C’est Dieu seulement qui est son père, c’est lui qui a créé le corps humain de Jésus dans le ventre de Marie. Alors, Dieu est son père et Jésus est son fils.

« L’ange lui répondit : Le Saint-Esprit viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te couvrira de son ombre. C’est pourquoi, le saint (enfant) qui naîtra sera appelé Fils de Dieu. »  (Luc 1:35)

3. Les affirmations de Jésus lui-même. Écoutez ce que Jésus Lui-même a dit et la réponse de ceux qui l’écouter

« Jésus leur dit : En vérité, en vérité, je vous le dis, avant qu’Abraham fût, moi, je suis. Là-dessus, il prirent des pierres pour les lui jeter ; mais Jésus se cacha, et sortit du temple. » (Jean 8.58-59)

« Moi et le Père, nous sommes un. Les Juifs ramassèrent de nouveau des pierres pour le lapider. » (Jean 10.30-31)

« Mais Jésus leur répondit : Mon Père travaille jusqu’à présent. Moi aussi, je travaille. À cause de cela, les Juifs cherchaient encore plus à le faire mourir, non seulement parce qu’il violait le sabbat, mais parce qu’il disait que Dieu était son propre Père, se faisant ainsi lui-même égal à Dieu. » (Jean 5.17-18)

Voici le choix devant vous :

Soit il est menteur, soit il est un fou,

Soit il est ce qu’il a dit : le Fils de Dieu.

Dans son livre « Mere Christianity », C.S. Lewis écrit ce qui suit :

« J’essaie ici d’empêcher quiconque de dire la chose la plus stupide qu’une personne puisse dire sur Lui (Jésus-Christ) : “Je suis prêt à accepter que Jésus soit un grand enseignant moral, mais je ne reconnais pas qu’il se dise Dieu.” Ceci est la seule chose à ne pas dire. Un homme ordinaire qui aurait dit le genre de choses que Jésus a dites ne serait pas reconnu comme un grand enseignant moral. Il serait plutôt un lunatique – similaire à un homme qui prétendrait être un œuf poché – ou bien il serait le Satan de l’enfer. À vous de choisir. Soit que cet homme était, et est, le Fils de Dieu, ou bien qu’Il était un homme fou ou bien pire encore… Vous pouvez le traiter de fou, vous pouvez lui cracher dessus et le tuer en tant que démon ; ou vous pouvez tomber à ses pieds et le reconnaître comme Seigneur et Dieu. Mais n’en venons pas à un non-sens protecteur en le définissant comme un grand enseignant humain. Il ne nous a pas laissé cette option. Et Il n’en avait pas l’intention. »

Pour d’autre preuves montrant que Jésus est le Fils de Dieu regardez :

4. Les Miracles :

 Les miracles affirment la puissance de Dieu dans la vie de Jésus. Mais les miracles aussi déclarent qu’il faut écouter la message de Jésus. Les miracles sont là pour confirmer ce qu’il a dit.

5. La résurrection.

Comment savoir que Dieu a accepté le sacrifice de Christ et comment savoir si Dieu a approuvé la vie et les enseignements de Jésus ? La preuve c’est la résurrection. Voir aussi une autre étude ici : La résurrection de Christ

Conclusion :

La chose spéciale de Noël c’est la naissance d’un prophète qui est aussi Dieu. Imaginez, le Dieu qui a créé toutes choses, qui a placé les étoiles dans les cieux ; Lui qui a créé l’univers A ÉTÉ FAIT CHAIR. Voici ce qu’un disciple nommé Jean a dit dans son Évangile :

Jean 1:1 Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu. 2 Elle était au commencement avec Dieu. 3 Tout a été fait par elle, et rien de ce qui a été fait n’a été fait sans elle.

Jean 1:14 La Parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité ; et nous avons contemplé sa gloire, une gloire comme celle du Fils unique venu du Père.

Aucun événement qui a eu lieu depuis la création de monde ne pouvait être comparé avec la venue du Fils de Dieu. C’était une naissance glorieuse à cause des circonstances extraordinaires et surtout à cause de sa personne extraordinaire.

Voici les preuves. Maintenant c’est votre tour de répondre à ce que Dieu a révélé. En fin, votre incrédulité a son fond dans votre volonté et pas avec votre intellect. Que votre prière soit, « Que ta volonté soit faite dans ma vie. » Vous êtes convaincu de la vérité, mais il y a un problème avec votre volonté. Je vous donne une promesse venant de Jésus lui-même. Ce qui est impossible aux hommes est possible pour Dieu. Dieu a fait tout pour votre salut. La dernière chose que Jésus a dite sur la croix, c’était « Tout est accompli. » Les Écritures nous disent :

Jean 3:16 Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse pas, mais qu’il ait la vie éternelle.

1Timothée 1:15 C’est une parole certaine et digne d’être entièrement reçue, que le Christ-Jésus est venu dans le monde pour sauver les pécheurs, dont je suis, moi, le premier.

Que le Seigneur vous aide à prier ainsi :

Pardonne-moi, Seigneur, pour mes péchés. Je sais que tu es venu dans ce monde pour sauver des pécheurs. Sauve-moi de mes péchés, soit mon Seigneur et mon Sauveur.

Si nous pouvons vous aider dans votre vie spirituelle, n’hésitez pas à nous contacter :

info@e4Christ.org

Retrouvez-nous sur Facebook : https://www.facebook.com/e4Christ1